Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-12-27
Vie professionnelle

Tags:
MG France conseille de ne pratiquer de télétransmission en TP qu'avec prudence  - Vie professionnelle
MG France conseille de ne pratiquer de télétransmission en TP qu'avec prudence

MG France conseille aux médecins généralistes de ne pratiquer de télétransmission en tiers-payant qu'avec grande prudence car le dispositif Sesam-Vitale ne permettra plus à partir du 1er janvier 2006 la télétransmission d'actes en tiers-payant hors parcours de soins.

Publicité

MG France s'étonne d'apprendre subrepticement le 28 décembre 2005 que le dispositif Sesam-Vitale ne permettra plus au 01 janvier 2006 la télétransmission d'actes en tiers-payant hors parcours de soins alors que les raisons invoquées sont connues depuis plusieurs semaines.

MG France constate qu'il faudra un énième addendum non encore disponible pour lever ces difficultés.

MG France confirme que le système Sesam-Vitale et la tarification du parcours de soins restent instables, souvent incompréhensibles et que les modifications incessantes du dispositif ne peuvent en aucun cas être à la charge des professionnels de santé.

En attendant que la situation soit moins confuse, MG France conseille aux médecins généralistes de ne pratiquer de télétransmission en tiers-payant qu'avec grande prudence compte tenu du risque de rejet des feuilles de soins électroniques par les frontaux des Caisses qui les obligeraient à retraiter ces feuilles électroniques en feuilles papier.

MG France renouvelle par ailleurs son conseil aux médecins généralistes de ne pas s'embarquer dans des mises à jour aussi coûteuses qu'éphémères, que ce soit sur un système 1.31 ou 1.40.

Article écrit le 2005-12-27 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus