Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-03-28
Vie professionnelle

Tags:
Grippe aviaire :MG France envoie à l’Ile de la Réunion une Mission d’Information Professionnelle  - Vie professionnelle
Grippe aviaire :MG France envoie à l’Ile de la Réunion une Mission d’Information Professionnelle

MG France, qui conteste l’actuelle approche hospitalo-centrée du plan gouvernemental visant à faire face à une éventuelle Pandémie grippale d’origine aviaire, a décidé d’envoyer à l’Ile de la Réunion une Mission d’Information Professionnelle afin de tirer de l’épidémie liée au Virus Chikungunya tous les enseignements utiles à la prise en charge d’un afflux massif de patient lors de crise sanitaire grave.

Publicité

Afin de construire un modèle de réponse sanitaire adaptée à une épidémie de grande ampleur (modèle pandémique de grippe humaine d’origine aviaire),

La décrue observée de l'épidémie de Chikungunya à la Réunion, actuellement encore 5000 nouveaux malades par semaine, après un maximum de 47 000 patients en février, ne doit pas cacher la gravité de la situation.

Rapportée à la population de l'Ile de la Réunion, avec près d’un tiers de la population contaminée, l'épidémie de Chikungunya représente une véritable Pandémie.

•218 000 malades à la Réunion, ce serait plus de 18 millions de malades en pandémie nationale.

•47 000 contaminations hebdomadaires au pic de l’épidémie de Chikungunya, ce serait 4 millions de nouveaux malades sur une semaine, à soigner par les généralistes

•Avec 5000 cas la semaine du 24 mars, bien que cela représente une vraie décrue, ce serait encore 425 000 nouveaux malades à l’échelle nationale.

•155 décès ce serait 13 000 morts et 10% de formes chroniques représenteraient 1,8 millions de personnes atteintes.

Ayant pris en charge 95 % des malades en médecine de ville, les Médecins Généralistes de la Réunion, appuyés par les Pharmaciens, les Biologistes et les Paramédicaux, sont devenus de véritables experts dans la gestion d’un afflux massif de patient, qu’il s’agisse de la prise en charge sociale, clinique et thérapeutique ou des relations avec les structures sanitaires et les autorités politiques de proximité (Mairie, Préfecture).
Cette délégation professionnelle, composée de médecins généralistes, d’internes en médecine générale, d’externes, de responsables des maisons médicales de gardes, des centres de régulation des appels de permanence de soins et d’enseignants de médecine générale, aura pour mission d’aller voir sur le terrain comment les médecins libéraux réunionnais ont pris en charge l’afflux massif de malades pendant l’épidémie de Chikungunya.

MG France ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-03-28 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

la lettre envoyée au Ministre de la santé Xavier Bertrand le 23 février 2006

Monsieur Xavier BERTRAND
Ministre de la Santé
8 avenue de Ségur
75007 Paris

Paris, le 23 février 2006.

Monsieur le Ministre,

Le Comité Directeur de la Fédération Française des Médecins Généralistes – MG France, réuni le 1

Dès cette date, conscient de la nécessité d’une forte implication professionnelle, MG France a décidé de mobiliser sans délai toutes ses ressources au service des confrères qui constituent les avant-postes de la santé, la première ligne de défense sanitaire, mais aussi la dernière ligne de défense si la crise implique des millions de malades.

Cette position vous a été présentée dès le 7 décembre tant il nous semblait urgent d’engager les moyens nécessaires à la préparation des généralistes. Qu’il s’agisse de moyens de formation ou de protection des soignants. Qu’il s’agisse d’enseigner aux patients les comportements adaptés en terme d’hygiène ou de protection vis-à-vis du risque infectieux ; et ils sont un million tous les jours à fréquenter un cabinet de généraliste.

Le 14 décembre 2005 cette position a été exposée au Directeur Général de la Santé.
Le 15 février 2006 nous avons été reçus par des membres de votre cabinet. Alors que nous appelions à une action déterminée, on nous a présenté des pistes, des explorations, des premiers contacts.

Monsieur le Ministre, sans nier les efforts de préparation des Services de l’Etat et l’importance ou l’intérêt de la communication directe vers la population, il nous semble impératif d’agir sans délai auprès de ceux qui, dans la réalité, portent l’éducation sanitaire de la population dans la multiplicité et la répétition des contacts personnels, et qui porteront, avec les acteurs de soins de proximité, la plus grande part du combat sanitaire le jour venu.

En ce qui concerne la prise en charge de la santé de première ligne en temps de crise, il nous semble que la leçon n’a pas été tirée des situations passées : épidémie de grippe de 69/70 (10 millions de malades), traumatisme massif des populations à Toulouse (AZF), santé des populations au quotidien en situation d’inondation ( Nîmes, Vaucluse, Var …)

Dans toutes ces situations les généralistes de proximité se sont largement impliqués. Avec efficacité, le plus souvent sans moyens, et toujours sans reconnaissance.

L’expérience rapportée au quotidien par nos confrères de MG-Réunion confirme notre analyse, renforce nos craintes et appelle à réagir.

Les généralistes sont les avant-postes de la santé. Leur implication est essentielle pour



er décembre 2005 a pris en compte l’ampleur du risque pandémique grippal évalué par les autorités et ce que cela impliquerait pour les Médecins Généralistes appelés à prendre en charge plus de 90 % des malades et la quasi-totalité de leur entourage.( note jointe).· les phases d’action, d’éducation et de prévention,
·

le recueil d’informations en phase précoce
·

impliquant de larges populations.

Avec leurs collègues acteurs des soins de proximité, pharmaciens, biologistes, infirmières, rééducateurs, et les partenaires sociaux des collectivités locales, ils assurent l’essentiel des soins à la population. Ainsi alors que 25 000 malades sont pris en charge chaque semaine par les généralistes de la Réunion et leurs collègues en soins primaires, seuls 50 par jours seront hospitalisés.

A l’échelon de la Métropole, nul autre que les acteurs de soins de proximité, essentiellement représentés par les libéraux dans notre pays, ne pourrait prendre en charge les malades quand ils se chiffreront par millions ou dizaine de millions.

Tout cela est la réalité.
Elle doit être prise en compte.

C’est pourquoi, dans cette phase préparatoire pré-pandémique tout autant que dans la phase pandémique annoncée, les médecins généralistes médecins traitants et les acteurs de première ligne doivent, sans délai, être dotés de moyens pour assurer l’information, la prévention puis la prise en charge des malades.

Monsieur le Ministre, il n’est pas normal qu’aucun moyen réel n’ait à ce jour été dégagé pour accompagner les organismes de formation déjà engagés auprès de leurs confrères. Il n’est pas normal qu’ils en soient réduits à acheter, à 50 euros les 20, les milliers de masques indispensables pour enseigner leur bon usage.

Monsieur le Ministre, Il y a urgence à faire confiance aux capacités de formation et d’organisation des généralistes comme ce fut le cas pour l’enseignement du meilleur usage des antibiotiques et du TDR avec 23 000 MG formés en 18 mois. Il y a urgence à s’appuyer sur les outils professionnels de la formation médicale continue, qui seuls ont l’expérience, les structures et le savoir-faire permettant d’organiser une opération d’ampleur. En premier lieu le Fond d’Assurance Formation (FAF) et l’Organisme Gestionnaire de la Formation Conventionnelle (OGC) pour les médecins, ou le FIF PL pour les autres professions de santé.

Pour notre part, et quels que soient les moyens publics finalement dégagés, nous poursuivrons avec détermination notre engagement auprès de nos confrères généralistes qui, dans tous les cas et comme ils l’ont toujours fait en situation épidémique, porteront l’essentiel des soins à l’immense majorité de la population.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre considération distinguée.

Pierre Costes
Président

p.j. : note d’orientation du Comité Directeur de MG France en date du 1er décembre 2005

la prise en charge des malades et de leur entourage en situation de crise sanitaire

Au vu de ces éléments, MG France organisera une Mission d’information professionnelle qui se rendra à la Réunion d’ici l’été (avant l'hiver austral sur zone).

Pour MG France cet événement doit servir de modèle pour élaborer la réponse nationale à l’afflux massif de malades en cas de crise sanitaire grave.MG France organisera d’ici l’été à la Réunion une Mission d’Information Professionnelle.