Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-04-04
Vie professionnelle

Tags:
MG France exige un moratoire sur l’application de la CCAM en médecine générale et la majoration MCG  - Vie professionnelle
MG France exige un moratoire sur l’application de la CCAM en médecine générale et la majoration MCG

Comme c’est déjà le cas pour les centres de santé, MG France exige un moratoire sur l’application de la CCAM en médecine générale et le remboursement du C à 23 euros (C + MCG) du généraliste dès lors qu’il organise la coordination avec un autre praticien.

Publicité

A partir du 1er avril, afin d’ouvrir droit au remboursement du patient, il ne faudrait plus écrire « K6,5 » pour électrocardiogramme mais « DEPQ003 ». Si cet acte est réalisé à domicile, cela devient « DEPQ003YYYY 490 » !

Avec plus de 7000 codes de ce type, l'exercice en médecine générale devient d'une telle complexité que les garanties d'accès au remboursement ne sont plus assurées pour les patients.

Pour MG France, cette complexité bureaucratique inouïe, à laquelle il faut rajouter toute la nomenclature du parcours de soins et ses très nombreuses exceptions, ne saurait constituer un mode normal de régulation des dépenses de l'assurance maladie.

MG France refuse que cette complexité, et l’usage systématique de majorations de tous ordres, serve d’occultation à l’augmentation généralisée des honoraires des médecins spécialistes, Cela aggrave d'autant le différentiel inacceptable entre la valeur des consultations des médecins cliniciens, notamment les généralistes, et celles des spécialistes techniques d’organe ou de pathologie. Différentiel qui n’a jamais été aussi grand, malgré les discours ministériels sur la spécialité Médecine Générale ou la convergence des niveaux de rémunération. (*)

Par ailleurs, MG France considère que cette Classification des actes (CCAM) avec plus de 7000 codes morcelant l’activité est totalement inadaptée à la médecine générale dont l’essentiel relève d’une prise en charge globale du malade, intégrant le médical au psychologique et au social.

Au vu de ce constat MG France exige,

•Un moratoire sur l'application de la CCAM en médecine générale avec le maintien de l’usage de la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP), comme c’est déjà le cas jusqu’au 30 juin pour les Centres de Santé.

•Une approche descriptive radicalement différente en ce qui concerne la pratique de la médecine générale au sein de la commission ad hoc en charge de la classification ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-04-04 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

(*) Avec la nouvelle augmentation de 1 euro des seuls médecins spécialistes,
le CS effectif passe à 28 euros au minimum
et le C reste à 20 euros, valeur bloquée depuis 4 ans.