Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-04-04
Vie professionnelle

Tags:
MG France renouvelle son exigence de moyens durables pour la permanence des soins assurée par les MG  - Vie professionnelle
MG France renouvelle son exigence de moyens durables pour la permanence des soins assurée par les MG

Sans attendre la publication du Rapport IGAS, MG France renouvelle son exigence de moyens durables pour la permanence des soins assurée par les médecins généralistes.

Publicité

Malgré l’annonce tonitruante (que MGF suivra avec vigilance) qu’il n’y aurait aucune rupture de financement des maisons médicales de garde, MG France constate que l’organisation de la permanence des soins est toujours gravement déstabilisée par les conséquences du mauvais texte (Avenant 4) signé en 2005 par la CSMF, le SML et les Caisses, et par l’absence de financement pérenne des MMG.

Dans la réalité, MG France observe :

•Des pluies de réquisitions, en Ille et Vilaine, à la Réunion, vis à vis de médecins épuisés par la lutte contre la « Chik ». Ou des plaintes comme celle déposée par le Préfet dans la Nièvre.

•Une pression sur les médecins ruraux ou des petites villes, réveils au bon vouloir des Centre 15 comme en Haute Saône, prétention des caisses et des syndicats signataires à des regroupements de secteurs surdimensionnés, comme dans les Pyrénées Atlantiques, imbroglio sur le samedi après midi avec refus de prise ne charge des majorations de garde, comme dans les Côtes d’Armor.

•Une insécurité du financement des Maisons Médicales de Garde, que ce soit aux Mureaux (Yvelines) ou à Martigues (Bouches du Rhône et la fermeture, depuis plusieurs mois, de Maisons Médicales de Garde : Reims, La Rochelle, Rennes ou Ambérieu en Bugey, interdisant ainsi aux populations le maintien d’une médecine de proximité en dehors des plages d’ouverture des cabinets.

•Le financement incertain des 95 régulations libérales, renvoyé à des fonds aléatoires, contraignant à un fonctionnement quasi de survie, comme dans le cas de la très ancienne régulation libérale des Yvelines et l’alignement sur le bas des tarifs de régulation jusque là majorés en heure de nuit en Isère, (4C de l’heure), Pas de Calais, (3,5 C), Languedoc Roussillon (4C de l’heure).

Au vu de ce constat, et sans préjuger des critiques qui ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-04-04 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus