Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-06-13
Vie professionnelle

Tags:
Fin de vie : MG France, demande un débat sans délai et un cadre explicite sur les conditions de vie. - Vie professionnelle
Fin de vie : MG France, demande un débat sans délai et un cadre explicite sur les conditions de vie.

MG France, premier syndicat de médecins généralistes, demande un débat sans délai et un cadre explicite sur les conditions de fin de vie.

Publicité

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux a confirmé le renvoi devant la cour d'assises de la Dordogne du Docteur Laurence TRAMOIS-GAILLARD, médecin généraliste à Saint Astier qui a prescrit une injection létale à une patiente en coma terminal de fin de vie, et celui de Chantal CHANEL, l'infirmière qui a pratiqué l'injection. Ce renvoi est en totale contradiction avec le non-lieu général prononcé dans l'affaire Humbert.

Chaque médecin généraliste a été ou sera confronté lors de sa vie professionnelle au même dilemme vis-à-vis de la souffrance et de la mort. Les non dits de la société et les incohérences des procédures, qui vont du non lieu aux assises, peuvent exposer le médecin, à des situations intenables entre son devoir d'humanité et les risques judicaires.

Parce que l'on ne peut plus laisser les familles et les soignants décider seuls d'un protocole compassionnel au risque aléatoire d'une procédure judicaire, MG France, premier syndicat de médecins généralistes, demande un débat, sans délai et sur le fond, sur la difficile question des soins en fin de vie. Ses conclusions doivent faire ensuite l'objet de dispositions explicites qui mettent définitivement un terme à l'insécurité professionnelle qui en découle.

Article écrit le 2006-06-13 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus