Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-02-07
Vie professionnelle

Tags:
Pour MG-France, les EGOS sont une chance pour le droit à la santé des Français - Vie professionnelle
Pour MG-France, les EGOS sont une chance pour le droit à la santé des Français

Pour MG-France, premier syndicat de généralistes, les Etats Généraux de l'Organisation de la Santé sont une chance pour le droit à la santé des Français.

Publicité

Notre pays traverse une grave crise démographique des professions de santé. Cette crise est particulièrement marquée chez les médecins généralistes.

Les étudiants en médecine ne choisissent plus la médecine générale : en fin de deuxième cycle des études, 40% des postes de futurs généralistes sont non pourvus. Plus de la moitié du peu d’étudiants qui choisissent de se former à la médecine générale, n’exercera pas en libéral et se tourne vers le salariat, notamment hospitalier.

Les médecins généralistes installés, « déplaquent » et quittent l’exercice libéral dans les zones difficiles. La moitié des médecins généralistes actuellement installés atteindra l’âge de la retraite à court terme.

Du fait de cette situation issue de dizaines d’années de non-choix, la présence d'un généraliste à proximité de la population n'est plus garantie aujourd'hui. Les zones fragiles démographiquement couvrent aujourd'hui 80% du territoire, rural, peri-urbain et même Paris intra-muros aujourd'hui inaccessible aux médecins généralistes secteur 1.

Les causes de cette désaffection sont connues et d’abord le manque d'attractivité de la médecine générale. Choisir la médecine générale aujourd'hui pour un étudiant, c'est à niveau de formation universitaire égal, perdre 50% de revenus, c’est une absence totale de reconnaissance (la médecine générale n’est inscrite dans aucune loi), ce sont des horaires contraignants à plus de 60h hebdomadaires, pas de personnel dans les cabinets, pas de plateau technique.

Les mesures qui seront proposées par les Etats Généraux de l’Organisation de la Santé donnent l’occasion au gouvernement d'inverser la tendance et de restaurer la garantie du droit constitutionnel à la santé.

Devant la gravité de la crise, nous savons tous qu’une mesure ne suffira pas, il faudra plusieurs mesures et beaucoup de temps, donc de volonté politique pour affirmer l'existence et la pérennité de la médecine générale de premier recours.

La médecine générale de premier recours ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-02-07 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus