Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-11-11
Vie professionnelle

Tags:
La Médecine Générale est LA spécialité perdante  - Vie professionnelle
La Médecine Générale est LA spécialité perdante

MG France, premier syndicat de médecins généralistes, constate une fois de plus, au cours de la séance de négociation conventionnelle de ce mercredi 12 novembre, que la médecine générale est LA spécialité perdante.

Publicité

La séance de discussions conventionnelles de ce jour a été consacrée à l'analyse de la situation des spécialités techniques (spécialités dont la part des actes techniques représentent plus de la moitié des honoraires).

Sur la période 2000-2007, le constat est sans appel : augmentation importante de la proportion d'actes techniques par spécialité, augmentation très importante du nombre total des actes techniques et augmentation très importante des dépassements d'honoraires.

Cette évolution, issue en grande partie des dispositions de la convention de janvier 2005, a profité de façon très inégale aux professionnels selon leur spécialité. Les spécialités techniques sont les grandes bénéficiaires, d'autant plus que la part des actes techniques est élevée et la répétitivité des actes importante. Par exemple, les radiologues voient leur chiffre d'affaires par médecin (583 538 euros en 2007) augmenter de 5%. Sur les sept premiers mois de l'année 2008 chacun a ainsi été augmenté de 14 500 euros.

Les spécialités cliniques ou à actes techniques non répétitifs (chirurgie) sont les grands perdants des évolutions de revenus des médecins. La médecine générale est une spécialité en déshérence économique. Toutes ces évolutions ne sont pas décidées par les pouvoirs publics mais observées. Les parlementaires lorsqu'ils votent l'ONDAM, n'ont aucune connaissance de la destination de cette enveloppe financière.

L'observation de ces évolutions explique la désaffection des étudiants pour les spécialités à la plus forte pénibilité et aux plus faibles rémunérations, notamment la médecine générale.

Les séances de discussions conventionnelles se suivent et l'urgence de la revalorisation des médecins généralistes n'est toujours pas abordée.

Pour MG-France, premier syndicat de médecins généralistes, l'urgence est la revalorisation de la médecine générale. La population, le gouvernement, les parlementaires, se sont prononcés pour la présence de médecins généralistes sur tout le territoire.
Les discussions conventionnelles doivent décider des revalorisations de la médecine générale : ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2008-11-11 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus