Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-02-13
Pratique médicale

Tags:
Comment assurer un suivi ambulatoire de qualité au-delà de trois mois après une transplantation rénale ? - Pratique médicale
Comment assurer un suivi ambulatoire de qualité au-delà de trois mois après une transplantation rénale ?

La Haute Autorité de santé publie des recommandations professionnelles sur le suivi ambulatoire de l’adulte ayant subi une transplantation rénale, au-delà de trois mois après l’intervention. L’objectif est d’assurer une prise en charge ambulatoire de qualité identique à celle que pourrait recevoir le patient dans un centre de transplantation.

Publicité

En France, en 2006, la transplantation rénale représentait 61,7% des transplantations d’organes, soit 2 731 des 4 428 transplantations réalisées. Le taux de survie à long terme des transplantés rénaux s’améliore et atteint 63,8 % à dix ans pour les patients transplantés entre 1995 et 1999. Actuellement, 27 331 patients vivent avec un transplant rénal fonctionnel, ce qui représente 440,5 cas par million d’habitants*.

Au-delà des trois premiers mois, les patients transplantés rénaux sont fréquemment suivis par le centre de transplantation. De plus en plus souvent, lorsqu’il n’y a pas de complications qui justifient une prise en charge par le centre de transplantation, le suivi est ambulatoire. Cela permet au patient de ne pas avoir à se déplacer systématiquement au centre de transplantation.

Afin que ce suivi ambulatoire soit d’une qualité identique à celui que reçoit le patient dans les centres de transplantation, la HAS a élaboré, à la demande de la Société de néphrologie et de la Société francophone de transplantation, des recommandations sur les modalités et l’organisation du suivi du patient adulte. Elles portent en particulier sur le rôle des différents professionnels de santé impliqués dans le suivi, la fréquence et le contenu des consultations, les examens complémentaires, les outils du suivi, etc.

Ces recommandations concernent les professionnels de santé des centres de transplantation, les néphrologues et urologues spécialisés ou non en transplantation, les médecins généralistes ainsi que tout professionnel impliqué dans le suivi des adultes transplantés.

Article écrit le 2008-02-13 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

* Données issues du rapport d’activité 2006 de l’Agence de la biomédecine, disponible sur www.agence-biomedecine.fr