Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-05-30
Pratique médicale

Tags:
Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire - Pratique médicale
Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire

La Haute Autorité de Santé publie des recommandations professionnelles sur la prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire. Ces recommandations ont été élaborées à la demande de la Société française neurovasculaire et de la Société française de neurologie.

Publicité

Haute Autorité de santé publie des recommandations professionnelles sur la prévention de l’ensemble des événements vasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde et décès vasculaire) après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire. En effet, ceux-ci exposent non seulement à un risque élevé de récidive, mais aussi à un risque élevé d’infarctus du myocarde et de décès d’origine vasculaire.

La prévention vasculaire comprend :

- le contrôle des facteurs de risque chez tous les patients après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire ;
- un traitement spécifique selon la cause de l’infarctus cérébral ou de l’AIT (cardiopathie, athérosclérose, maladie des petites artères ou origine indéterminée).

Cette prévention s’applique aux AIT dès que le diagnostic est établi et aux infarctus cérébraux après la phase aiguë (dont la durée varie en fonction de la sévérité de l’infarctus).


Ces recommandations sont destinées en premier lieu aux médecins généralistes et aux neurologues dont le rôle dans la prévention des infarctus cérébraux et des accidents ischémiques transitoires est majeur. Elles s’adressent également aux cardiologues, gériatres, médecins et chirurgiens vasculaires, ainsi qu’à tout professionnel de santé concerné par le thème.

Article écrit le 2008-05-30 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus