Publicité
Accueil > Pratique médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-10-27
Pratique médicale

Tags:
Stents coronaires actifs : les conclusions de la Haute Autorité de Santé - Pratique médicale
Stents coronaires actifs : les conclusions de la Haute Autorité de Santé

La Haute Autorité de Santé s’est saisie en 2007 de la réévaluation des endoprothèses coronaires à libération de principe actif (ou « stents actifs ») et les a comparés aux endoprothèses coronaires sans libération de principe actif (ou « stents nus »). Les stents sont utilisés lors d’angioplasties, l’une des trois thérapeutiques envisageables dans la maladie coronarienne, laquelle entraîne chaque année en France plus de 300 000 hospitalisations. La Haute Autorité de Santé publie aujourd’hui ses conclusions qui précisent les seules indications où les stents actifs apportent un bénéfice clinique par rapport aux stents nus. Ce bénéfice est limité, d’une part parce qu’il ne porte que sur la diminution du nombre de gestes de revascularisation, d’autre part parce qu’une bithérapie antiagrégante prolongée est nécessaire et présente certains risques. Enfin, la HAS attire l’attention sur le surcoût important des stents actifs.

Publicité

70 000 STENTS ACTIFS POSES CHAQUE ANNEE

La maladie coronarienne (ou insuffisance coronarienne) est liée à l’existence de sténoses – rétrécissements – sur le réseau vasculaire. En 2005, près de 150 000 décès cardiovasculaires ont été enregistrés par le centre national des causes de décès de l’INSERM. L’incidence exacte des maladies coronariennes est mal connue mais 300 000 hospitalisations y seraient liées.

En plus des mesures de prévention secondaire, trois thérapeutiques sont envisageables : le traitement médicamenteux, la chirurgie de revascularisation (ou pontage aorto-coronaire), et l’angioplastie coronaire avec ballon, seule ou avec pose d’un dispositif visant à maintenir le vaisseau dilaté, appelé endoprothèse ou stent. En 2007, près de 175 000 stents ont été posés dont un peu plus de 70 000 stents actifs, pour un montant dépassant 158 millions d’euros facturés. Un stent actif associe différentes composantes : le stent métallique nu, le système de relargage du médicament et le médicament ou principe actif.

En 2007, pour répondre à la communication de données contradictoires concernant des thromboses intrastent tardives chez des patients ayant bénéficié de l'implantation d'un stent actif, la Haute Autorité de Santé s’est saisie de la réévaluation des stents actifs (ou endoprothèses coronaires à libération de principe actif) dans le but d’analyser leur efficacité et leur sécurité d’utilisation par rapport aux stents nus. Cette évaluation a été menée par la CNEDiMTS (Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé – ex CEPP). Dans le même temps, une évaluation économique a été effectuée par la CEESP (Commission d’évaluation économique et de santé publique).

METHODES ET CONCLUSIONS DE LA HAS

La HAS s'est appuyée sur l'analyse des données disponibles et sur la réalisation d'études complémentaires (méta-analyse, modélisation médico-économique) pour rédiger un argumentaire scientifique, soumis à un groupe de travail pluridisciplinaire composé de 13 experts : 4 cardiologues interventionnels, ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2009-10-27 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus





: Sur le même thème...