Publicité
Accueil > Pratique médicale > Certification
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-12-07
Pratique médicale

Tags:
Première certification d’un logiciel d’aide à la prescription en médecine ambulatoire - Pratique médicale
Première certification d’un logiciel d’aide à la prescription en médecine ambulatoire

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié en juin 2008, un référentiel de certification des logiciels d’aide à la prescription en médecine ambulatoire.

Publicité

Applicable aux logiciels de prescription pour la médecine ambulatoire, celui-ci a trois objectifs principaux :

- améliorer la qualité et la sécurité de la prescription ;
- faciliter le travail du prescripteur et favoriser la conformité réglementaire de l’ordonnance;
- diminuer le coût du traitement à qualité égale.

Suite à une procédure de certification sur la base du référentiel établi par la HAS, l’organisme certificateur attribue la certification.

Les logiciels certifiés par la HAS donnent aux médecins utilisateurs la possibilité de prescrire aussi bien en dénomination commune internationale qu’en nom de spécialité.

Le logiciel de prescription « Almapro » est le premier à obtenir sa certification selon le référentiel établi par la HAS. L’organisme certificateur SGS lui a attribué le certificat le 6 novembre 2009 dernier. Ce logiciel, édité par l’association Alma (www.almapro.org), fonctionne grâce à la base de données sur les médicaments Banque Claude Bernard de RESIP (base agréée par la HAS).

D’autres éditeurs de logiciels d’aide à la prescription en médecine ambulatoire font actuellement évoluer leurs logiciels afin de postuler à cette certification dans les prochains mois.

La HAS est en train d’élaborer une procédure de certification pour les logiciels de prescription en milieu hospitalier avec l’objectif de publier le référentiel au deuxième semestre 2010.

Article écrit le 2009-12-07 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus