Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-02-17
Actualité médicale

Tags: Panne -  communication -  arrive -  cellules -  nerveuses -  maladie -  Parkinson - 
Panne de communication : ce qui arrive aux cellules nerveuses dans la maladie de Parkinson - Actualité médicale
Panne de communication : ce qui arrive aux cellules nerveuses dans la maladie de Parkinson

Une nouvelle étude menée à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro – de l’Université McGill est la première à établir un lien moléculaire entre la maladie de Parkinson et des anomalies dans la capacité des cellules nerveuses à communiquer. L’étude, publiée dans la prestigieuse revue Molecular Cell et sélectionnée comme choix de l’éditeur dans l’importante revue Science, permet de mieux cerner les mécanismes sous-jacents à la maladie de Parkinson et pourrait donner lieu à des stratégies thérapeutiques novatrices.

Publicité

La maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative qui touche quelque 100 000 Canadiens et plus de quatre millions de personnes dans le monde, un nombre qui devrait doubler d’ici l’an 2030, engendre une rigidité musculaire et des tremblements et empêche le contrôle normal des mouvements. Elle se caractérise par la dégénérescence et la mort des neurones à dopamine dans des zones spécifiques du cerveau, d’où le déficit neurologique. On ne sait pas exactement ce qui cause la mort de ces neurones.

Des mutations du gène parkin sont responsables d’une forme commune héréditaire de la maladie de Parkinson. L’étude des anomalies dans les gènes et les protéines de patients atteints de formes héréditaires de la maladie de Parkinson permet au Dr Edward Fon, principal auteur de l’étude du Neuro, de faire la lumière sur les mécanismes moléculaires en cause dans la mort des neurones à dopamine.

La fonction de la protéine parkin n’est pas encore bien définie. Les scientifiques élucident la fonction d’une protéine en étudiant des formes normales et mutées et en examinant à quoi se lie la protéine. Ce genre d’études fournit des pistes sur les processus dans lesquels la protéine pourrait intervenir. On sait que la protéine parkin est en cause dans la dégradation d’autres protéines. Cependant, la façon dont les anomalies de cette fonction sont liées à la maladie de Parkinson reste incertaine. Pour mieux comprendre comment une protéine parkin mutée entraîne la maladie de Parkinson, le Dr Fon et ses collègues se sont penchés sur le siège des mutations dans le gène, ont tenté de comprendre la fonction de la région généralement mutée et ont cherché les protéines qui se lient à ce domaine particulier de la protéine.

Ils ont déterminé que le gène parkin se lie à l’endophiline-A, une protéine découverte au Neuro en 1997 ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2010-02-17 par Molecular Cell - L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal
Source: Molecular Cell - L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal Accéder à la source

Mots clés: Panne communication arrive cellules nerveuses maladie Parkinson


Publicité

En savoir plus

Ces travaux ont été soutenus par les IRSC, la Fondation canadienne pour l'innovation, le programme de bourses R.H. Tomlinson et le Fonds de la recherche en santé du Québec.

Le traitement de la maladie de Parkinson au Neuro :

La clinique sur la maladie de Parkinson à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, un Centre d’excellence désigné de la National Parkinson Foundation (NPF), offre ce qu’il y a de mieux en soins et services de santé aux Canadiens atteints de la maladie de Parkinson. Depuis 2001, grâce à des subventions de la Société Parkinson Canada, la clinique développe et améliore ses services qui comprennent un programme spécial répondant aux besoins des personnes nouvellement diagnostiquées. Il faut différents professionnels pour aider à gérer cette maladie complexe. L’approche de la clinique du Neuro pour les soins aux patients est multidisciplinaire et réunit une équipe de neurologues, personnel clinicien spécialisé, physiothérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes et travailleurs sociaux. Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson participent aussi à des études cliniques en cours.

L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal :

L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro – est un centre médical universitaire unique, spécialisé en neurosciences. Cet institut de recherche et d'enseignement de l'Université McGill constitue l’assise de la mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Fondé en 1934 par l'éminent neurochirurgien Wilder Penfield, le Neuro est reconnu mondialement pour son intégration de la recherche, des soins qu’il prodigue avec compassion aux patients et de sa formation spécialisée, tous des éléments essentiels au progrès des sciences et de la médecine. Ses chercheurs sont des chefs de file mondiaux en neurosciences cellulaires et moléculaires, en imagerie cérébrale, en neurosciences cognitives, ainsi que dans l'étude et le traitement de l'épilepsie, de la sclérose en plaques et des troubles neuromusculaires et autres troubles neurologiques. Pour tout renseignement, veuillez visiter, www.mni.mcgill.ca.