Publicité
Accueil > Actualité médicale > Nutrition
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

0000-00-00
Actualité médicale

Tags: Sante -  alimentation -  encore -  beaucoup -  paradoxes -  expliquer - 
Santé et alimentation : encore beaucoup de paradoxes à expliquer !  - Actualité médicale
Santé et alimentation : encore beaucoup de paradoxes à expliquer !

En partant du modèle célèbre du « paradoxe français » (nous mangeons plus « gras » que les Américains mais nous mourrons moins de maladies cardiaques), une équipe de médecins slovaques a recensé de nombreux autres paradoxes à travers le monde. Elle suggère à chaque fois une explication : la relation entre l’alimentation et la santé est loin d’avoir livré tous ses secrets !

Publicité

Prenez le « paradoxe américain ». Aux Etats-Unis, les gens sont de plus en plus gros : un tiers des Américains est en surpoids, un autre tiers obèse. Mais le nombre de décès causés par les maladies cardiovasculaires a relativement baissé. Suggestion de nos médecins slovaques : c’est l’effet des traitements médicaux, abondamment prescrits dans les pays riches !

Pas loin des Etats-Unis, voici le « paradoxe cubain ». Dans ce pays pauvre, la santé a été une des priorités du gouvernement. D’après les chiffres officiels, la mortalité toutes causes y serait comparable à celle des pays développés (avec peu de maladies infectieuses ou parasitaires).

L’espérance de vie aussi. Le taux de mortalité infantile aussi. On est tenté d’y voir l’effet d’un traitement rationnel de la santé publique et des soins médicaux, qui vient s’ajouter aux bienfaits d’une alimentation pas trop calorique et assez équilibrée.

Plus près de nous : le « paradoxe albanais ». le pays le plus pauvre d’Europe a vu sa mortalité infantile diminuer après 1990. L’espérance de vie est devenue comparable à celle du Portugal. Le système de soins demeurant insuffisant, on suggère les effets bénéfiques d’un régime alimentaire « frugal ».

Même constat avec le « paradoxe de l’Europe du Centre et de l’Est ». La mortalité cardiovasculaire précoce a diminué dans ces pays et l’espérance de vie a augmenté, avant même que le système de soins se modernise. Nos médecins invoquent la diminution du stress et les espoirs liés à la chute du communisme.

Plus près encore, « le paradoxe suisse ». Le pays a une consommation élevée de beurre, de produits laitiers, de fromage. Le lait des vaches qui paissent en altitude a une teneur élevée en oméga 3, estiment les auteurs de l’article.

Ils rappellent aussi que les produits ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 0000-00-00 par Nutrinews hebdo
Source: Bratislava Medical Journal (Bratisl Lek Listy), volume 110, n° 2, p. 112-115. Accéder à la source

Mots clés: Sante alimentation encore beaucoup paradoxes expliquer


Publicité

En savoir plus