Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-03-24
Fil actus Santé

Tags: tumeur cérébrale -  chirurgie - 
«  Opérer le cerveau avec l'aide du malade éveillé »  - Fil actus Santé
«  Opérer le cerveau avec l'aide du malade éveillé »

Le Figaro traite d'une opération réalisée par le Pr Hugues Duffau (CHU de Montpellier), sur un patient atteint d'un gliome de bas grade, « une tumeur cérébrale non maligne mais très mal placée : elle infiltre le lobe temporal gauche, une zone considérée comme cruciale pour le langage ». « Sans intervention, cette tumeur risque à terme de dégénérer en cancer. Mais son ablation peut induire des troubles du langage… ».

Publicité

Le quotidien indique que « les premiers neurochirurgiens consultés avaient refusé d'opérer Gaël. Pour le Pr Duffau, le défi consiste à enlever le plus possible de tissu malade tout en préservant la qualité de vie de son patient ».

Le journal relate qu’« il s'agit d'une opération de «chirurgie éveillée», une technique innovante de neurochirurgie dont le Pr Duffau est l'un des spécialistes mondiaux. […] Le principe est de s'appuyer sur une cartographie à la fois anatomique et fonctionnelle du cerveau en temps réel, avec des tests (calcul mental, langage…) effectués pendant l'opération ».

« Après 5 heures d'opération, un morceau de cerveau de la taille d'une orange a été enlevé, mais à son réveil, Gaël ne souffrira pas de troubles de la parole ». Le Figaro constate que « depuis une quinzaine d'années, le Pr Duffau a opéré 350 malades, dont beaucoup avaient été récusés par ses confrères, avec un taux de séquelles permanentes très faible (moins de 1%) ».

Le praticien affirme que « contrairement à ce que l'on apprend dans les livres, il est possible d'exciser des volumes massifs dans des aires cérébrales considérées comme éloquentes, sans créer aucun déficit. […] Quand on réopère, on voit des modifications de la cartographie cérébrale, ce qui est la preuve absolue de la plasticité » du cerveau.

« Selon le Pr Duffau, il reste encore beaucoup à faire pour finir de décrypter le fonctionnement du cerveau in vivo. […] Un programme est initié avec l'équipe de François Bonnetblanc, du CHU de Dijon, afin de définir les tests les plus pertinents pour évaluer la motricité pendant l'intervention ».
« À terme, le Pr Duffau aimerait même développer des tests pour préserver les fonctions émotionnelles et comportementales ».

Article écrit le 2010-03-24 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 24/3/10Accéder à la source


Publicité

En savoir plus