Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-07-12
Actualité médicale

Tags: Reussite -  greffes -  tissus -  embryonnaires -  porc -  souris - 
Réussite de greffes de tissus embryonnaires de porc à des souris - Actualité médicale
Réussite de greffes de tissus embryonnaires de porc à des souris

Beaucoup de diabétiques, spécialement ceux qui souffrent de diabète juvénile, pourraient tirer profit d'une greffe de tissu pancréatique (producteur d'insuline) mais il n'y a malheureusement pas assez de donneurs. Les tissus pancréatiques d'origine animale pourraient être un réservoir presque illimité pour la transplantation.

Publicité

Beaucoup de diabétiques, spécialement ceux qui souffrent de diabète juvénile, pourraient tirer profit d'une greffe de tissu pancréatique (producteur d'insuline) mais il n'y a malheureusement pas assez de donneurs. Les tissus pancréatiques d'origine animale pourraient être un réservoir presque illimité pour la transplantation.
Or jusqu'a présent les tentatives de transplanter ces tissus animaux dans le corps de primates non humains ont provoqué une réponse immunitaire violente. Il faudrait donc trouver le moyen de transplanter des tissus embryonnaires, par exemple des tissus de porcs (dans lesquels les cellules productrices d'insulines ressemblent a celles de l'homme), qui pourraient être plus facilement acceptes par l'hôte. Une nouvelle recherche, menée par le professeur Yair Reisner du département d'Immunologie de l'Institut Weizmann, a fait faire un pas en avant à cette nouvelle technique, et ses résultats ont paru dans le numéro de juin de la revue PLoS Medicine. Au cours d'une recherche antérieure, le professeur Reisner et son groupe avaient déjà montré que chaque organe embryonnaire a sa propre fenêtre de temps thérapeutique durant laquelle les chances de réussite d'une transplantation sont les meilleures. Auparavant, les cellules précoces des tissus, qui ne sont généralement pas encore différenciées, risquent de provoquer le cancer. Une fois dépassée la fenêtre de temps thérapeutique, les cellules peuvent être trop développées : l'hôte les identifie comme un corps étranger, et le corps les rejette. Les chercheurs ont trouvé que la meilleure fenêtre de temps thérapeutique pour transplanter les tissus embryonnaires pancréatiques de porcs dans le corps de souris se situe au tiers de la gestation (du 42eme jour au 56eme jour). Dans cette nouvelle recherche, le groupe du professeur Reisner a voulu examiner si ces tissus peuvent fonctionner dans le corps du receveur. Il a commence par implanter des tissus embryonnaires pancréatiques de porcs dans le corps de ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2006-07-12 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Reussite greffes tissus embryonnaires porc souris


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...