Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-04-01
Fil actus Santé

Tags: cancer prostate - 
« Un médicament pour prévenir le cancer de la prostate » - Fil actus Santé
« Un médicament pour prévenir le cancer de la prostate »

« Aujourd’hui dans le New England Journal of Medicine, des médecins américains présentent les résultats intéressants obtenus avec le dutastéride, un médicament qui permettrait lors d’un traitement régulier de réduire de 23% le risque de cancer de la prostate au bout de quatre ans ».

Publicité

« selon une étude menée pendant quatre ans sur plus de 6 000 hommes, le dutastéride réduirait le risque de 23% ».
Le Figaro explique qu’ « actuellement en France, le cancer de la prostate frapperait 90 000 hommes chaque année et entraînerait 10 000 décès par an. La différence importante entre le nombre de cancers et de décès tient à la fois aux progrès thérapeutiques et au dépistage ».

Le dutastéride « est un médicament commercialisé par la firme GlaxoSmithKline dans l’adénome prostatique, et qui aurait pour effet de bloquer la tarnsformation de la testostérone en dihydrotestostérone, l’hormone « facilitatrice » dans le cancer de la prostate ».

La « molécule » a donc été testée par des médecins américains « dans le cadre d’un essai randomisé en double aveugle, c’est à dire 6 729 hommes âgés de 50 à 75 ans, considérés comme à risque de cancer de la prostate élevé » qui ont été « divisés en deux groupes, les uns (3 305) recevant 0,5 milligramme de dutastéride par jour, les autres (3424) un placebo ».

« Au bout de quatre ans, 659 volontaires (19,9%) du groupe dutastéride ont eu un cancer de la prostate contre 858 525,1%) dans le groupe du placebo ».

« Globalement la prise du médicament réduirait de 23% le risque » et ce chiffre « atteindrait 31,4% pour les hommes ayant une forme familiale de la maladie ».

Pour les spécialistes,les avis sont « partagés » et « certains estiment que d’autres essais sont nécessaires ». Le Pr Marc Zerbib (service d’urologie, hôpital Cochin) estime que « il faut d’abord avoir des critères précis pour définir les groupes à risque ».

Le Figaro ajoute qu’il est « hors de question de donner systématiquement des médicaments en prévention ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2010-04-01 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 1/4/10 Accéder à la source


Publicité

En savoir plus