Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-04-06
Actualité médicale

Tags: Faire -  passer -  courant - 
Faire passer le courant - Actualité médicale
Faire passer le courant

Des chercheurs découvrent un mécanisme de commutation pour contrôler la circulation dans les cellules.

Publicité

Des chercheurs ont identifié un mécanisme qui active un processus très important pour le fonctionnement adéquat et la survie des cellules de notre corps : la voie express de transport de « cargaison » vers et depuis la surface de la cellule. Des défauts dans cette voie peuvent avoir des conséquences graves et engendrer nombre de maladies comme un taux élevé de cholestérol, des neuropathies, la stérilité et des complications dans la réponse immunitaire. Comprendre les mécanismes sous-jacents à ces troubles est crucial pour développer des traitements possibles et de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Le Pr Peter McPherson, Ph. D., Brigitte Ritter, Ph. D., et leurs collègues ont découvert comment une molécule appelée Rab35, qui agit comme un commutateur, est mise en marche afin d'activer la voie de recyclage express – qui permet à la cargaison devant être recyclée vers la surface de la cellule d'être sélectionnée et transportée rapidement. La nouvelle étude, publiée dans la prestigieuse revue Molecular Cell, a été menée à l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro, de l'Université McGill.

« Les cellules qui composent notre corps sont comme une ville animée », explique le Pr McPherson, chercheur au Neuro et cochercheur principal de l'étude. « La surface d'une cellule est comme une membrane qui sépare son monde interne de son monde externe, comme les murs ou les frontières d'une ville. Au sein de cet environnement, il y a des voies de transport simultané pour les nutriments vitaux, les récepteurs et d'autres éléments nécessaires au fonctionnement des cellules, à l'intérieur de véhicules de cargaison appelés "vésicules". À l'instar de la circulation dans une ville, ces vésicules de cargaison voyagent à différentes vitesses vers de nombreuses destinations à l'intérieur de la cellule pour des motifs différents. Ainsi, les récepteurs à la surface de ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2010-04-06 par Molecular Cell - McGill University
Source: Molecular Cell - McGill University Accéder à la source

Mots clés: Faire passer courant


Publicité

En savoir plus

Cette étude a été soutenue par le Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et les National Institutes of Health (NIH) des États-Unis.
L'Institut et hôpital neurologiques de Montréal :

L'Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro – est un centre médical universitaire unique, spécialisé en neurosciences. Cet institut de recherche et d'enseignement de l'Université McGill constitue l'assise de la mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Fondé en 1934 par l'éminent neurochirurgien Wilder Penfield, le Neuro est reconnu mondialement pour son intégration de la recherche, des soins qu'il prodigue avec compassion aux patients et de sa formation spécialisée, tous des éléments essentiels au progrès des sciences et de la médecine. Ses chercheurs sont des chefs de file mondiaux en neurosciences cellulaires et moléculaires, en imagerie cérébrale, en neurosciences cognitives, ainsi que dans l'étude et le traitement de l'épilepsie, de la sclérose en plaques et des troubles neuromusculaires et autres troubles neurologiques.