Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-04-19
Actualité médicale

Tags: variants -  genetiques -  taux -  lipoproteine -  Lp(a) -  maladies -  coronariennes - 
Des variants génétiques associés au taux de lipoprotéine Lp(a) et aux maladies coronariennes. - Actualité médicale
Des variants génétiques associés au taux de lipoprotéine Lp(a) et aux maladies coronariennes.

INTRODUCTION : Un augmentation du taux de lipoprotéine Lp(a) a été identifié comme un facteur de risque pour les cardiopathies ischémiques qui présentent un très fort paramètre héréditaire. Les déterminants génétiques du taux de lipoprotéine Lp(a) et leurs implications par rapport au risque de maladies coronariennes ne sont que partiellement compris.

Publicité

MÉTHODES : Nous avons utilisé une nouvelle puce à ADN comprenant 48 742 polymorphismes nucléotidiques uniques (SNPs) pour 2 100 gènes candidats afin de tester leurs associations auprès de 3 145 patients atteints de maladies coronariennes et 3 352 individus contrôles. L’expérience a été répétée dans 3 populations indépendantes de 4 846 patients et 4 594 cas contrôles supplémentaires.

RÉSULTATS : Trois régions chromosomiques (6q26-27, 9p21, et 1p13) ont été fortement associées au risque de maladies coronarienne. Le locus LPA sur 6q26-27 codant pour la lipoprotéine Lp(a) présentait la plus forte association. Nous avons identifié un variant commun (rs10455872) au locus LPA possédant un odds ratio pour les maladies coronariennes de 1.70 (intervalle de confiance [IC] 95%, 1.49 à 1.95) et un autre variant indépendant (rs3798220) dont l’odds ratio était de 1.92 (IC 95%, 1.48 à 2.49). Les deux variants étaient fortement associés à une augmentation du taux de lipoprotéine Lp(a), une diminution du nombre de copie dans LPA (lié au nombre de répétition du kringle IV de type 2, et une lipoprotéine Lp(a) de plus petite taille. Les répétitions de l’étude ont confirmé les effets des deux variants sur le taux de lipoprotéine Lp(a) et le risque de maladies coronariennes. Une méta-analyse a montré qu’avec un score génotypique impliquant les deux SNPs LPA, les odds ratios pour les maladies coronariennes étaient de 1.51 (95% CI, 1.38 to 1.66) pour un variant et de 2.57 (95% CI, 1.80 to 3.67) pour deux variants ou plus. Après pondération pour le taux de lipoprotéine Lp(a), l’association entre le score génotypique LPA et le risque de maladies coronariennes était abolie.

CONCLUSIONS : Nous avons identifié deux variant LPA qui sont fortement associés à la fois à une augmentation du taux de lipoprotéine Lp(a) et à une augmentation du risque de maladies coronariennes. Nos ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2010-04-19 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: N Engl J Med. 2009 Dec. 24, vol. 361, n° 26, pp.2518-2528 Accéder à la source

Mots clés: variants genetiques taux lipoproteine Lp(a) maladies coronariennes


Publicité

En savoir plus

CLARKE R, PEDEN JF, HOPEWELL JC, KYRIAKOU T, et al.