Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-02-28
Politique de Santé - Santé publique

Tags: motscles - 
Une approche de l’autonomie chez les adultes et les personnes âgées - Premiers résultats de l’enquête Handicap-Santé 2008 - Politique de Santé - Santé publique
Une approche de l’autonomie chez les adultes et les personnes âgées - Premiers résultats de l’enquête Handicap-Santé 2008

L’enquête Handicap-Santé en ménages ordinaires (HSM), réalisée par la DREES et l’INSEE en 2008, doit permettre d’actualiser les résultats de l’enquête Handicaps- Incapacités-Dépendance (HID), menée en 1999 dans les ménages ordinaires. Cette étude vise à évaluer le degré d’autonomie des adultes et des personnes âgées vivant à domicile.

Publicité

Privilégiant une approche large de l’autonomie et de la dépendance (au-delà du seul « handicap »), elle prend en compte les incapacités rencontrées au quotidien ainsi que l’environnement social et physique dans lequel vivent ces personnes.
Il apparaît logiquement que les limitations fonctionnelles, qui mesurent les difficultés à accomplir des actes mobilisant les fonctions physiques ou cognitives, et les restrictions d’activité, qui décrivent les problèmes qui peuvent se poser à un individu dans la réalisation des actes de la vie quotidienne, augmentent avec l’âge et sont plus importantes chez les personnes de 60 ans ou plus. Au-delà de ce constat, la distinction de quatre groupes d’âge met en évidence des types de limitations spécifiques aux plus jeunes (les 20-39 ans) et aux plus âgés (les 80 ans ou plus). Les premiers sont, pour la quasi-totalité, autonomes mais une petite proportion se trouve dans une situation de forte dépendance. Aux âges élevés, les situations de forte dépendance conjuguent limitations physiques absolues et troubles cognitifs graves alors qu’avant 60 ans, seule la moitié des personnes fortement dépendantes présentent des troubles cognitifs graves.

Article écrit le 2010-02-28 par Séverine DOS SANTOS et Yara MAKDESSI - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des
Source: Études et résultats N° 718Accéder à la source


Publicité

En savoir plus