Publicité
Accueil > Revue de presse > Iroko Pharmaceuticals
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2010-05-18
Revue de presse

Tags: Iroko Pharmaceuticals - 
IROKO nomme Bert van den Bergh, leader du secteur, membre du conseil d’administration en charge de diriger la commercialisation internationale  - Revue de presse
IROKO nomme Bert van den Bergh, leader du secteur, membre du conseil d’administration en charge de diriger la commercialisation internationale

PHILADELPHIE--Iroko Holdings, entité dirigeante d’Iroko Pharmaceuticals et d’Iroko Cardio, a annoncé aujourd'hui la nomination de Bert van den Bergh au poste de membre du conseil d’administration. Conjointement avec l’équipe d’Iroko et une équipe consultative hautement expérimentée, van den Bergh concentrera ses activités sur la commercialisation en dehors des États-unis du « best seller » d’Iroko, l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban), un inhibiteur GP IIB/IIIA.

Publicité

Durant ses près de 30 années de carrière au sein d’Eli Lilly & Co., M. van den Bergh a occupé plusieurs postes de direction, notamment celui de Président des Produits Neuroscience, celui de Directeur général de cinq filiales implantées sur quatre continents, sur des marchés bien établis comme l’Allemagne et le Royaume-Uni, ainsi que celui de dirigeant de jeunes entreprises sur des marchés émergents comme l’Indonésie. Lors de son mandat de Président des activités européennes de Lilly, M. van den Bergh a développé la première unité d’affaires paneuropéenne de Lilly au service du marché de la cardiologie interventionnelle, pour la commercialisation de l’inhibiteur GP IIB/IIIA de Lilly, Numéro Un sur le marché européen.

« Je suis enthousiaste à l’idée de rejoindre Iroko, ravi de combiner les talents des experts d’Iroko et ceux d’une équipe consultative constituée de spécialistes européens qui arbore un palmarès sans égal dans le domaine de la commercialisation de produits hospitaliers », a déclaré Bert van den Bergh. « Ensemble, nous allons booster l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) en Europe et dans les autres régions du monde en pleine croissance. »

« Je suis convaincu que l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) recèle une opportunité unique d’apporter des bienfaits aux patients concernés tout en faisant une offre extrêmement pertinente aux cliniciens, aux payeurs et aux organismes d’achat », a poursuivi M. van den Bergh. « Je suis impatient de travailler avec toutes les parties intéressées chez Iroko—notre équipe de management, nos clients et notamment nos partenaires commerciaux, afin de définir le meilleur cap et la meilleure route pour l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban). »

Article écrit le 2010-05-18 par Iroko Pharmaceuticals
Source: Business wire

Mots clés: Iroko Pharmaceuticals


Publicité

En savoir plus

A propos de l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban)

L'Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) est indiqué pour prévenir l'infarctus précoce du myocarde chez les patients présentant une angine de poitrine instable ou un infarctus du myocarde sans onde Q, la dernière crise de douleur de poitrine étant survenue il y a moins de 12 heures et présentant des changements ECG et/ou un taux élevé d'enzymes cardiaques. Les patients les plus susceptibles de bénéficier du traitement à base d’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) sont ceux qui présentent un risque élevé de développer un infarctus du myocarde au cours des 3-4 premiers jours suivant le début des symptômes aigus d'angine de poitrine, y compris notamment ceux qui sont susceptibles de subir une PTCA précoce. Chez la majorité des patients, l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) doit être administré par intraveineuse, en dose initiale de 0,4 mcg/kg/min pendant 30 minutes, puis de 0,1 mcg/kg/min. Pour des informations complètes, veuillez consulter les informations relatives à la prescription du médicament. L’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) est destiné à être utilisé avec l'acide acétylsalicylique et l'héparine non fractionnée.

L’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) est contre-indiqué chez les patients souffrant d'hypersensibilité aux composants du produit ; atteints d'hémorragie interne active ou d'antécédents de diathèse hémorragique au cours des 30 jours précédents ; ou d'antécédents d'hémorragie intracrânienne, de néoplasme intracrânien, de malformation artério-veineuse ou d'anévrisme. Les autres contre-indications de l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) comprennent : des antécédents de thrombocytopénie consécutifs à une exposition antérieure à l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) ; des antécédents d'attaque au cours des 30 jours précédents ou d'attaque hémorragique ; une intervention chirurgicale majeure ou un traumatisme physique majeur au cours du mois précédent ; ou des antécédents, des symptômes ou des constatations évoquant une dissection aortique. L’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) est également contre-indiqué chez les patients atteints de grave hypertension (tension systolique >180 mmHg et/ou tension diastolique >110 mmHg) ; utilisant simultanément un autre inhibiteur parentéral GP IIb/IIIa ; ou chez des patients atteints de péricardite aiguë.

Les hémorragies constituent la complication la plus fréquente de la thérapie à base d’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban). L'administration de l'Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) est associée à une augmentation des évènements hémorragiques classifiés comme évènements hémorragiques majeurs et mineurs, selon des critères spécifiés par le groupe d'Étude de la thrombose dans l'infarctus du myocarde (TIMI). La plupart des hémorragies majeures associées à l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) se produisent à l'endroit de la pose artérielle de la cathétérisation cardiaque. Des hémorragies mortelles ont été signalées. L’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) doit être utilisé précautionneusement chez les patients présentant un compte de plaquettes <150.000/mm3, chez les patients atteints de rétinopathie hémorragique et chez les patients soumis à une hémodialyse chronique. L’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) inhibant l'agrégation plaquettaire, un soin tout particulier doit être apporté lors de son utilisation simultanée avec d'autres médicaments affectant l'hémostase. L'innocuité de l’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) lors de son utilisation combinée avec des agents thromboliques n'a pas été établie. Lors de la thérapie à base d’Aggrastat® (chlorhydrate de tirofiban), les patients doivent être surveillés en cas d'hémorragie potentielle. Lorsque l'hémorragie ne peut pas être contrôlée par la pression, la perfusion d' ggrastat® (chlorhydrate de tirofiban) et d'héparine doit être interrompue.

Les réactions additionnelles défavorables suivantes ont été signalées dans le cadre de l'expérience post-marketing: hémorragies, hémorragies intracrâniennes, hémorragies rétropéritonéales, hémopéricarde et hémorragies pulmonaires (alvéolaires). Des hémorragies mortelles ont été signalées ; corps dans son ensemble : diminution aiguë ou importante des comptes de plaquettes, pouvant être associée à des frissons, une légère fièvre ou des complications hémorragiques; hypersensibilité; rougeurs et/ou urticaire.

Veuillez vous référer aux informations spécifiques de prescription par pays pour l'intégralité des avertissements et des précautions à prendre.

À propos d'Iroko

Iroko est une société pharmaceutique qui met l’accent sur l’acquisition, le développement et l’optimisation du potentiel de ses produits pharmaceutiques actuellement commercialisés à travers le monde. Iroko applique la vente ciblée, ainsi que des stratégies d’initiatives marketing et de gestion du cycle de vie des produits, en mettant l’accent sur le développement de nouvelles et pertinentes formules et indications bénéfiques destinées aux patients. Pour plus d’informations, veuillez visiter le site www.iroko.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.