Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-05-25
Actualité médicale

Tags: Commentaires -  invite -  Albuminurie -  maladie -  micro-vasculaire -  cerveau -  physiopathologie -  partagee - 
Commentaires d’un invité : Albuminurie et maladie micro-vasculaire du cerveau – une physiopathologie partagée. - Actualité médicale
Commentaires d’un invité : Albuminurie et maladie micro-vasculaire du cerveau – une physiopathologie partagée.

Ces commentaires sont relatifs aux implications de l’association entre l’albuminurie et la diminution des fonctions cognitives décrites par Jassal et al. dans l’édition de cette revue (Am J Epidemiol. 2010;171(3):290-291).

Publicité

Les auteurs rapportent que les hommes présentant une albuminurie avaient un plus grand risque de diminution de leur fonction cognitive sur une période de 6.6 années. L’albuminurie est le résultat de dommage de l’endothélium au niveau du rein, et par là même le résultat d’une maladie micro-vasculaire. Si l’un des mécanismes des maladies micro-vasculaires du cerveau est la fuite de protéines plasmatiques dans l’espace extracellulaire cérébral, tout comme l’albuminurie est présente dans le cas de néphrosclérose, plusieurs facettes des maladies cérébrovasculaires et du déclin des fonctions cognitives peuvent être expliquées. Premièrement, les maladies micro-vasculaires du cerveau ne seraient pas identifiées par les examens cliniques traditionnelles des maladies cérébrovasculaires car elles n’apparaissent que graduellement et insidieusement. Deuxièmement, l’extravasation de protéines sériques en conséquence de maladies micro-vasculaires du cerveau pourrait contribuer à la distribution périvasculaire de la substance blanche hyperintense visualisée par IRM.

L’albuminurie pourrait être un test d’évaluation utile pour l’évaluation de maladies micro-vasculaires générales, et en cas de détection, pourrait raisonnablement orienter vers d’autres examens d’imagerie du cerveau et des efforts thérapeutiques plus important afin de prévenir encore plus le disfonctionnement de l’endothélium au niveau du rein, du cerveau et dans toutes les parties du corps.

Article écrit le 2010-05-25 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Am J Epidemiol. 2010 Feb. 1, vol. 171, n° 3, pp.287-289 Accéder à la source


Publicité

En savoir plus