Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2010-05-26
Actualité médicale

Tags: Mesures -  consequences -  liees -  alcool -  questionnaires -  destines -  ecoles -  consequences -  attribuables -  alcool -  consequences -  attribuees -  alcool -  etudiants - 
Mesures des conséquences liées à l’alcool dans les questionnaires destinés aux écoles : les conséquences attribuables à l’alcool et les conséquences attribuées à l’alcool par les étudiants. - Actualité médicale
Mesures des conséquences liées à l’alcool dans les questionnaires destinés aux écoles : les conséquences attribuables à l’alcool et les conséquences attribuées à l’alcool par les étudiants.

Dans les questionnaires épidémiologiques concernant l’alcool, il existe une tradition à mesurer les conséquences liées à l’alcool en utilisant les attributions définies, par les personnes interrogées, comme les causes.

Publicité

Les auteurs de cet article s’attachent à comparer la prévalence et la fréquence des conséquences spontanément attribuées par les personnes questionnées aux conséquences non attribuées, basées sur les fractions attribuables à l’alcool (AAF). En 2007, un total de 7 174 collégiens Suisse âgés de 13 à 16 ans ont indiqué 6 conséquences indésirables liées à l’alcool (comme des injures, des bagarres) auxquelles ils avaient été confrontés au cours des 12 derniers mois. Les conséquences étaient mesurées en attribuant ou non la cause à l’alcool.

Les mesures effectuées pour l’alcool étaient la fréquence et le volume de boisson consommer au cours des 12 derniers mois, et le nombre d’occasions uniques à risque (> ou = 5 verres) de consommation d’alcool au cours des 30 dernier jours. Les fractions attribuables étaient dérivées à partir d’analyses de régression logistique (incidents > ou =1) et d’analyse de Poisson (nombres d’incidents). Bien que les estimations du risque relatif étaient supérieures lorsque les conséquences attribuées à l’alcool étaient comparées avec les conséquences sans attribution définies, l’utilisation de l’AFF entrainait plus de conséquences liées à l’alcool (10 442 attributions spontanées contre 24 520 conséquences non attribuées, déterminées par les moyennes des AAF).

La probabilité d’absence d’attribution était plus élevée parmi les collégiens appartenant au groupe de buveurs modérés (fréquence intermédiaire) que pour les groupes des buveurs occasionnels ou des buveurs fréquents. Aussi, l’étendue des conséquences indésirables liées à l’alcool parmi les adolescents est probablement sous-estimée lorsque l’on utilise un système d’évaluation des conséquences attribuées spontanément ou auto-attribuées, du fait du processus d’attribution différentielle existant, en particulier parmi les buveurs occasionnels.

Article écrit le 2010-05-26 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Am J Epidemiol. 2010 Jan. 1, vol. 171, n° 1, pp.93-104 Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

GMEL G, KUNTSCHE E, WICKI M, LABHART F.