Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-10-26
Actualité médicale

Tags: netrine -  facteur de croissance -  cellules nerveuses -  cellules vasculaires - 
La nétrine, un facteur de croissance qui guide à la fois les cellules nerveuses et les cellules vasculaires - Actualité médicale
La nétrine, un facteur de croissance qui guide à la fois les cellules nerveuses et les cellules vasculaires

26/10/04 - L'équipe d'Anne Eichmann*, de l'Unité Inserm 36 « Pathologie vasculaire et endocrinologie rénale » (Collège de France, Paris), vient de révéler qu’un facteur de croissance nerveux, la nétrine, est en fait doté d’un rôle plus large et plus important qu’on ne le suspectait. Jusqu’à présent connue pour guider la croissance de l’axone des neurones, cette molécule se révèle également impliquée dans la morphogenèse du système vasculaire. Lorsqu’elle interagit sur son récepteur, elle exerce un effet répulsif sur les cellules endothéliales en croissance, ces cellules qui tapissent les parois du coeur et des vaisseaux. L’étude publiée le 27 octobre 2004 sur le site de la revue Nature, éclaire les mécanismes du guidage vasculaire et ouvre la voie à des développements thérapeutiques dans des champs a priori aussi éloignés que la lutte contre les cancers et la prévention de l’ischémie.

Publicité

26/10/04 - L'équipe d'Anne Eichmann*, de l'Unité Inserm 36 « Pathologie vasculaire et endocrinologie rénale » (Collège de France, Paris), vient de révéler qu’un facteur de croissance nerveux, la nétrine, est en fait doté d’un rôle plus large et plus important qu’on ne le suspectait. Jusqu’à présent connue pour guider la croissance de l’axone des neurones, cette molécule se révèle également impliquée dans la morphogenèse du système vasculaire. Lorsqu’elle interagit sur son récepteur, elle exerce un effet répulsif sur les cellules endothéliales en croissance, ces cellules qui tapissent les parois du coeur et des vaisseaux. L’étude publiée le 27 octobre 2004 sur le site de la revue Nature, éclaire les mécanismes du guidage vasculaire et ouvre la voie à des développements thérapeutiques dans des champs a priori aussi éloignés que la lutte contre les cancers et la prévention de l’ischémie.

En savoir plus...

Article écrit le 2004-10-26 par
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus