Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-03-16
Pratique médicale

Tags: motscles - 
Auteurs d’agression sexuelle sur mineurs de moins de 15 ans : la Haute Autorité de Santé émet des recommandations pour leur prise en charge médicale - Pratique médicale
Auteurs d’agression sexuelle sur mineurs de moins de 15 ans : la Haute Autorité de Santé émet des recommandations pour leur prise en charge médicale

La Haute Autorité de Santé (HAS), saisie par la Ministre de la Santé, rend public des recommandations de bonne pratique professionnelle sur la prise en charge des adultes auteurs d’agression sexuelle à l’encontre de mineurs de moins de 15 ans.

Publicité

Les recommandations que formule la HAS visent à répondre aux trois questions qui conditionnent l’action de l’équipe soignante :

Quelle est l’évaluation initiale à réaliser ?
Quelle est la place de la prise en charge psychothérapique ?
Quelle est la place du traitement pharmacologique ?
Une évaluation clinique initiale pour déterminer la prise en charge


Une grande hétérogénéité caractérise la population concernée, qui est essentiellement celle des auteurs d’infraction à caractère sexuel, mais qui peut comprendre des personnes qui ne font pas l’objet d’une procédure judiciaire. Les personnes concernées peuvent être placées sous main de justice en milieu fermé (incitation au soin) ou en milieu ouvert (dans le cadre d’une obligation de soins ou d’une injonction de soins) ou venir spontanément en soins. Ce contexte variable influence la prise en charge.

En premier lieu, la HAS recommande de réaliser un ou plusieurs entretiens à visée diagnostique, afin de déterminer si des soins sont indiqués et si oui, selon quelles modalités, en s’appuyant sur toutes les informations dont il est possible de disposer. Cette évaluation clinique initiale est indispensable pour définir les modalités de prise en charge, car elle permet de déterminer et d’identifier les vulnérabilités et les ressources de la personne, et plus généralement les facteurs qui ont pu contribuer au développement des troubles et à les précipiter. A l’issue de cette évaluation clinique, deux types d’auteurs d’agression sexuelle peuvent être distingués : ceux atteints de paraphilie et ceux pour qui le trouble sexuel apparait dans le cadre d’une pathologie psychiatrique ou neurologique. Pour ces derniers, minoritaires, traiter la pathologie préexistante est un préalable indispensable à la prise en charge du trouble du comportement sexuel.

Les informations initiales à réunir sont multiples : données sociodémographiques, antécédents personnels et familiaux, qualité des relations interpersonnelles, pathologies psychiatriques et comorbidités associées à identifier ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2010-03-16 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus