Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-06-14
Fil actus Santé

Tags: anesthésie générale - 
« Les patients redoutent encore l’anesthésie générale… »  - Fil actus Santé
« Les patients redoutent encore l’anesthésie générale… »

Le Figaro s'intéresse à une étude publiée dans le Journal of Advanced Nursing.

Publicité

« Sur un panel de 460 personnes ayant subi une intervention chirurgicale, 85% ont déclaré, le lendemain de l'opération, qu'elles avaient eu peur de l'anesthésie générale ».

« Plus précisément, 70% des patients ont répondu qu'ils avaient été «extrêmement angoissés» et seulement 15% «pas du tout inquiets» ».


« La principale crainte est la peur de mourir à cause de l'anesthésie, vient ensuite celle de ne pas se réveiller après. Sont également mentionnées l'angoisse de se réveiller au beau milieu de l'intervention ainsi que l'anxiété de devoir patienter avant de passer au bloc opératoire ».

Le Dr Mark Mitchell, de l'université britannique Salford, déclare : « Notre étude souligne l'importance de la nécessité de donner aux patients une bonne information sur l'anesthésie avant le jour de l'intervention chirurgicale ».

Le Pr Michel Lévy, président du Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France, constate : « Nous sommes très mauvais pour réduire l'anxiété des malades. Il est vrai qu'il est difficile, lors d'une consultation où légalement nous devons informer les patients des risques éventuels de l'anesthésie, de les rassurer ».

Cependant, « si l'on s'en tient aux statistiques, l'anesthésie générale ne devrait pas faire peur. […] Les structures au sein des établissements hospitaliers se sont considérablement améliorées et les salles de réveil ont vu le jour. […] Les morphiniques et les curares ont été remplacés par des substances plus maniables que les médecins maîtrisent beaucoup mieux ».

Le Pr Alexandre Mignon, anesthésiste-réanimateur à l'hôpital Cochin, souligne qu’« il y a 20 ans, le risque de ne pas se réveiller et de mourir des complications de l'anesthésie s'élevait à 1 pour 10 000 dans les pays riches. En 2000, ce chiffre tombait à 1 pour 200 000 ».

Article écrit le 2010-06-14 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 14/6/10Accéder à la source


Publicité

En savoir plus