Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-06-17
Fil actus Santé

Tags: anticorps en plastique -  nanotechnologie -  biologie - 
« Des «anticorps» en plastique testés chez la souris »  - Fil actus Santé
« Des «anticorps» en plastique testés chez la souris »

« C'est une petite prouesse technologique mêlant des nanotechnologies et de la biologie que viennent de réaliser des chercheurs de l'université de Californie et de l'université de Shizuoka au Japon. Ils ont réussi à créer ce qu'ils appellent des «anticorps en plastique». Testés sur des souris, ils se sont avérés efficaces »

Publicité

Le Figaro relate que« Kenneth Shea et ses collègues […] ont synthétisé des molécules de plastique, puis les ont assemblées entre elles par polymérisation pour en faire de toutes petites boules ».

« Cet assemblage s'est fait en présence ou non de la molécule cible, la mélittine, principal constituant du venin d'abeille. Lorsque les nanoparticules de plastique sont créées en mélangeant les molécules de plastique et celles de mélittine, c'est comme si on mettait le pied ou la main dans du ciment frais. Une empreinte se forme puis se solidifie. Les nanoparticules une fois débarrassées des molécules de mélittine en portaient comme un moulage en creux ».

« Les chercheurs ont formé trois groupes de souris. Au premier groupe, ils ont injecté une dose de mélittine de 4,5 mg/kg. Le venin a effectivement tué les souris ».
« Au deuxième groupe, les chercheurs ont injecté la même dose de venin tout de suite suivie d'une injection de nanoparticules réalisées sans le passage par le mélange avec la mélittine. Petite amélioration, mais finalement, pratiquement même résultat que dans le premier groupe ».

Le quotidien indique que « le troisième a lui aussi reçu l'injection du venin, aux mêmes doses, mais qui a été suivie d'une injection des nanoparticules portant les moulages en creux de la mélittine. Et là, surprise, la mortalité (moins de 50%) et les symptômes toxiques des souris ont été bien moindres ».

« ce n'est sans doute pas encore aussi efficace qu'un anticorps naturel. Mais il est prouvé que, in vivo, des nanoparticules ainsi fabriquées peuvent aider à nettoyer des molécules dangereuses aussi bien dans le sang que dans le foie », expliquent les chercheurs.

Article écrit le 2010-06-17 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 17/6/10Accéder à la source


Publicité

En savoir plus