Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-08-05
Fil actus Santé

Tags: Grippe A (H1N1) -  vaccination -  OMS -  critique - 
Grippe A(H1N1) : « le Sénat attaque l'OMS et les experts » - Fil actus Santé
Grippe A(H1N1) : « le Sénat attaque l'OMS et les experts »

Les Échos indique que « le rapport du Sénat publié à la demande de l'opposition dresse le bilan de la gestion de la grippe A(H1N1) par le gouvernement ».

Publicité

Le rapport publié aujourd'hui par le Sénat n'est pas tendre avec l'OMS, les firmes pharmaceutiques et les experts.
« Ils sont désignés comme les principaux responsables de l'échec de la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) à l'automne dernier ».
Selon le rapport , « la politique adoptée par la France face à une possible pandémie est avant tout guidée par l'OMS et ce, depuis 1999. « Parmi les moyens auxquels il a été recouru, le choix de la vaccination traduisait ainsi la mise en œuvre des recommandations de l'OMS [...]. La déclaration par l'OMS du passage à la phase 6, condition prévue pour l'application des contrats dormants, a pu renforcer la position des laboratoires dans leurs négociations avec les gouvernements. » »

Le quotidien souligne que « ces recommandations apparaissent biaisées, puisque le rapport met en cause le manque de transparence quant aux conflits d'intérêts au sein de l'OMS et des experts qu'elle consulte ».
La principale critique adressée à l'État est d'avoir manqué de vigilance dans la conclusion des contrats avec les firmes pharmaceutiques qui produisent des vaccins, « caractérisés par leur remarquable déséquilibre et par la légalité douteuse de certaines de leurs clauses. »

En ce qui concerne les laboratoires, ceux-ci ont imposé à l'État « outre des commandes fermes et non révisables qui ont rendu impossible toute adaptation de la stratégie vaccinale nationale, des clauses étendues de garantie de leur responsabilité, tout en évitant, quant à eux, de prendre aucun engagement contraignant ». Le gouvernement s'est « retrouvé enfermé dans une situation dont il n'a pu sortir que par la résiliation des contrats ». Le rapport critique le « secret » instauré par le gouvernement autour de ces contrats, qui « ne pouvait que le faire apparaître comme seul responsable de leurs conséquences ».

Article écrit le 2010-08-05 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Les Échos du 5/8/10Accéder à la source


Publicité

En savoir plus