Publicité
Accueil > Actualité médicale > Psychiatrie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2010-09-09
Actualité médicale

Tags: maladies -  comportements -  reseaux -  groupe - 
Contrairement aux maladies, les comportements se répandent plus vite dans les réseaux de groupe. - Actualité médicale
Contrairement aux maladies, les comportements se répandent plus vite dans les réseaux de groupe.

Comment un réseau social peut-il agir sur la propagation d'un comportement individuel ? Lorsqu'il y a un enjeu de santé publique, par exemple, comment transmettre les changements d'attitude à avoir dans toute la population ? Après avoir exploré ces questions au travers d'une expérience sociale, Damon Centola rapporte qu'un réseau de groupes avec des liens redondants entre les personnes peut faciliter la propagation d'un comportement plus efficacement que dans un réseau aléatoire où les liens sont plus limités voire uniques entre ses membres.

Publicité

Ce résultat étaye l'hypothèse suggérant que, à la différence des maladies infectieuses, les comportements sociaux sont plus complexes à attraper et que les gens ont normalement besoin du contact de plusieurs personnes avant d'être convaincus de les adopter.

Pour arriver à cette conclusion, Centola a développé un groupe sur la santé sur internet de 1 528 participants recrutés au travers de sites sur la santé et les a mis en lien avec d'autres participants, leurs « potes de la santé », dans ce nouveau groupe. Ces participants étaient placés soit dans un réseau de liens entre groupes soit dans un réseau aléatoire de connexions entre potes. Une « graine » de participants était choisie au hasard dans chaque groupe et ses membres recevaient un message les encourageant à s'inscrire sur un forum de santé en ligne. Chaque fois qu'un participant adoptait ce comportement, un message était envoyé à ses potes, et ainsi de suite. À la fin de l'expérience, Centola a observé qu'environ 54 pour cent des participants du réseau de groupe s'étaient enregistrés au forum de santé en ligne contre seulement 38 pour cent de ceux du réseau aléatoire. La propagation du comportement était aussi quatre fois plus rapide dans le réseau de groupe que dans celui aléatoire. Au vu de ces résultats, Centola avance que les interventions en santé publique telles que des conseils d'alimentation, pour l'utilisation de préservatifs ou d'échange de seringues, seront d'autant mieux suivis qu'ils sont donnés au travers de réseau de groupes déjà formés plutôt que de ceux formés par des contacts aléatoires.

Article écrit le 2010-09-09 par Copyright Journal Sciences
Source: Copyright Journal Sciences - American Association for the Advancement of Science Accéder à la source

Mots clés: maladies comportements reseaux groupe


Publicité

En savoir plus

Article n°12 : « The Spread of Behavior in an Online Social Network Experiment » par D. Centola du Massachusetts Institute of Technology à Cambridge, MA.