Publicité
Accueil > Actualité médicale > Gynécologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2010-09-10
Actualité médicale

Tags: partenaire -  amoureux -  attenuer -  douleur -  vulvovaginale - 
Le partenaire amoureux, un allié pour atténuer la douleur vulvovaginale  - Actualité médicale
Le partenaire amoureux, un allié pour atténuer la douleur vulvovaginale

Selon une étude publiée dans The Journal of Sexual Medicine, les hommes qui expriment un soutien de type surprotecteur, beaucoup d'attention et d'empathie envers leur partenaire souffrant de douleur vulvovaginale chronique peuvent soit causer plus de douleur chez elle, soit augmenter la satisfaction sexuelle de celle-ci. Les femmes qui ont participé à l'étude menée par l'Université de Montréal et le Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal sont atteintes d'une condition appelée vestibulodynie provoquée. Cette condition, qui touche 12 % des femmes préménopausées, peut perturber le fonctionnement sexuel ainsi que diminuer le désir, l'éveil et la satisfaction sexuels, la capacité d'atteindre un orgasme et la fréquence des rapports sexuels.

Publicité

« Un partenaire trop soucieux peut amener une femme à éviter d'avoir des relations ou exacerber la douleur de cette dernière en amplifiant son anxiété, son hypervigilance et ses pensées négatives à propos de la douleur; par conséquent, cette attitude augmente la douleur lors des rapports sexuels, affirme l'auteure principale, la chercheuse Natalie O. Rosen, détentrice d'une bourse de perfectionnement postdoctoral en psychologie de l'Université de Montréal. Si un homme évite d'avoir des relations sexuelles avec une partenaire souffrant de vestibulodynie provoquée, il peut alors intensifier chez elle l'évaluation négative de la douleur, ce qui peut augmenter cette dernière lors des rapports. »

Par ailleurs, les chercheurs ont découvert que les femmes atteintes de vestibulodynie provoquée dont le partenaire est plus compatissant ont une plus grande satisfaction sexuelle. « Il est probable que les femmes interprètent la délicatesse de leur partenaire comme une plus grande preuve de sensibilité et compréhension envers leur douleur lors de l'acte sexuel, ce qui entraîne une plus grande satisfaction », selon Mme Rosen.

Pour les couples touchés par la vestibulodynie provoquée, la clé pour réduire la douleur et stimuler la satisfaction sexuelle est peut-être d'éviter les rapports vaginaux, sans s'abstenir complètement de l'activité sexuelle. « Les couples peuvent se concentrer sur des pratiques sexuelles stimulantes autres que la pénétration ou sur les bienfaits sur le plan émotionnel de l'activité sexuelle, comme l'intimité et les rapprochements », affirme la chercheuse.

Dans le cadre de l'étude, 191 couples hétérosexuels touchés par la vestibulodynie provoquée ont complété des questionnaires portant sur cette problématique. Ensuite, ils ont pu consulter une sexologue pendant 30 minutes au téléphone au sujet de la vestibulodynie provoquée.

« Cette étude contribue à mieux nous faire comprendre l'importance de la façon dont les couples communiquent à ce sujet, en prédisant la douleur et la satisfaction sexuelle ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2010-09-10 par Journal of Sexual Medicine - University of Montreal
Source: Journal of Sexual Medicine - University of Montreal Accéder à la source

Mots clés: partenaire amoureux attenuer douleur vulvovaginale


Publicité

En savoir plus

À propos de la vestibulodynie provoquée :
La vestibulodynie provoquée entraîne une dysfonction sexuelle significative, une détresse psychologique et une qualité de vie réduite. Cette condition, pour laquelle il n'existe pas de conclusions apparentes pertinentes ou de troubles neurologiques identifiables sur le plan clinique, est caractérisée par une affection ou une sensation de brûlure au vestibule. Cette condition chronique et récurrente provoque des douleurs vulvovaginales qui sont déclenchées principalement par les contacts sexuels, mais qui peuvent être ressenties également par l'insertion d'un tampon et lors d'un examen gynécologique.


Partenaires de recherche :
Cette étude a été financée par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture et les Instituts de recherche en santé du Canada.


À propos de l'étude :
L'article « Woman and Partner-Perceived Partner Responses Predict Pain and Sexual Satisfaction in Provoked Vestibulodynia (PVD) Couples », publié dans The Journal of Sexual Medicine, a été écrit par Natalie O. Rosen, Sophie Bergeron, Bianca Leclerc, Bernard Lambert et Marc Steben de l'Université de Montréal et du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal.