Publicité
Accueil > Actualité médicale > Psychiatrie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2010-09-29
Actualité médicale

Tags: Rebelles -  tyrannises -  etude -  victimisation -  pairs - 
Rebelles et tyrannisés : Nouvelle étude sur la victimisation par les pairs - Actualité médicale
Rebelles et tyrannisés : Nouvelle étude sur la victimisation par les pairs

Résultats d'une étude de l'Université Concordia dans le Journal of Early Adolescence.

Publicité

Montréal – Les enfants solitaires et antisociaux qui fuient le contact de leurs homologues sont souvent victimes de brimades et d'intimidations à l'école – une forme de punition acceptée par les pairs dans le but d'établir l'ordre social. Ce type de victimisation est une réponse collective extrême pour contrôler les renégats, selon les résultats d'une nouvelle étude de l'Université Concordia publiée dans le Journal of Early Adolescence.
« Pour que les groupes survivent, ils doivent contrôler leurs membres, explique William M. Bukowski, auteur de cette étude, professeur au Département de psychologie de l'Université Concordia et directeur du Centre de recherche en développement humain qui lui est affilié. Les sujets repliés sur eux-mêmes constituent une menace pour la cohésion sociale du groupe, ce qui explique que les enfants au tempérament trop affirmé ou trop antisocial soient brimés par leurs semblables. La victimisation est une réaction à quiconque menace l'harmonie du groupe. »

Rappelant qu'auparavant une victime était une personne offerte en sacrifice, le professeur Bukowski pense que cette acception conserve toute sa pertinence dans l'établissement d'une dynamique moderne entre les enfants. « Les enfants qui sont victimisés sont en fait sacrifiés au nom de la survie du groupe. »

L'étude, qui a porté sur 367 enfants anglophones de cinquième et de sixième années inscrits dans des écoles publiques de Montréal, avait pour but de mieux comprendre les facteurs qui permettent à certains enfants d'être aimés de leurs semblables et à d'autres d'être perçus comme des victimes ou des tyrans.

L'équipe de recherche s'est concentrée sur les agressions sociales plutôt que physiques entre les enfants. « Le recours à l'agressivité sous des formes acceptables par les pairs est essentiel pour que les enfants conservent leur statut social et partant, leur domination sociale, explique le professeur Bukowski, qui fait remarquer ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2010-09-29 par Journal of Early Adolescence - Concordia University
Source: Journal of Early Adolescence - Concordia University Accéder à la source

Mots clés: Rebelles tyrannises etude victimisation pairs


Publicité

En savoir plus

Partenaires de recherche :

Cette étude a été financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.
À propos de l'étude :

L'article « Peer Victimization and Social Dominance as Intervening Variables of the Link Between Peer Liking and Relational Aggression », paru dans The Journal of Early Adolescence, est signé Ryan E. Adams, ancien chercheur postdoctoral à Concordia aujourd'hui rattaché au Children's Hospital Medical Center de Cincinnati dans l'Ohio, Nancy H. Bartlett, ancienne doctorante à Concordia qui occupe actuellement un poste à l'Université Mount Saint Vincent en Nouvelle-Écosse et William M. Bukowski de l'Université Concordia au Québec.

Sur le Web :

Article paru dans The Journal of Early Adolescence :
http://bit.ly/czzrvJ