Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2010-10-18
Actualité médicale

Tags: imitations moleculaires -  prevention -  croissance -  calculs renaux - 
Des imitations moléculaires peuvent prévenir la croissance de calculs rénaux douloureux. - Actualité médicale
Des imitations moléculaires peuvent prévenir la croissance de calculs rénaux douloureux.

Deux molécules conçues pour mimer un acide aminé associé à la croissance d'un type douloureux de calculs rénaux pourraient offrir un moyen efficace de les traiter à l'avenir selon une nouvelle recherche.

Publicité

Ces calculs liés à la présence d'un acide aminé, la L-cystine, ne surviennent que chez les patients atteints de cystinurie, une affection héréditaire qui touche au moins 20 000 personnes aux États-Unis. Moins communs que les calculs rénaux formés de cristaux d'oxalate de calcium, ils sont aussi plus gros, plus fréquents et plus souvent à l'origine d'insuffisances rénales chroniques. Jusqu'à présent, le traitement de cette maladie a été difficile, déplaçant l'équilibre acido-basique des patients et comportant plusieurs effets indésirables. Maintenant, Jeffrey Rimer et ses collègues ont utilisé la microscopie à force atomique pour montrer que deux analogues moléculaires, le L-cystine dimethylester (LCDME) et le L-cystine methylester (L-CME) étaient efficaces pour inhiber la croissance des cristaux de calculs rénaux en mimant l'activité de liaison de la L-cystine, empêchant ainsi sa fixation à la structure du cristal. Les chercheurs précisent que le L-CDME est un inhibiteur plus puissant que le L-CME mais que les deux peuvent être utilisés pour réduire la formation et la taille des cristaux de L-cystine.

Ils proposent que ces deux imitations de la L-cystine puissent être utilisées à l'avenir pour éviter la croissance des calculs rénaux chez l'homme sans présenter les effets négatifs des traitements actuels. Un article Perspective de Frederic Coe et John Asplin discute plus en détail ces résultats et rappelle que la route pour de futurs essais cliniques est encore longue.

Article écrit le 2010-10-18 par Copyright Journal Sciences
Source: Copyright Journal Sciences Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Article n°10 : « Crystal Growth Inhibitors for the Prevention of L-Cystine Kidney Stones Through Molecular Design » par J.D. Rimer, Z. An, Z. Zhu, M.H. Lee, M.D. Ward de l'Université de New York à New York, NY ; D.S. Goldfarb du New York Harbor Veterans Affairs Medical Center, du St. Vincent's Hospital et de la New York University School of Medicine à New York, NY ; J.A. Wesson du Medical College of Wisconsin et du Department of Veterans Affairs Medical Center à Milwaukee, WI ; J.D. Rimer de l'Université de Houston à Houston, TX.

Article n°5: « Stopping the Stones » par F.L. Coe de l'Université de Chicago à Chicago, IL ; J.R. Asplin de Litholink Corporation à Chicago, IL.