Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-10-25
Fil actus Santé

Tags: depression -  therapie genique - 
« Dépression grave : la piste de la thérapie génique »  - Fil actus Santé
« Dépression grave : la piste de la thérapie génique »

« Dans un contexte de pauvreté thérapeutique face à la dépression grave, des scientifiques se sont penchés sur l'intérêt de la thérapie génique. De manière expérimentale pour l'instant ».

Publicité

« Des chercheurs de l'université Cornell et de l'hôpital Presbyterian à New York (États-Unis) viennent de publier un article dans Science Translational Medicine, qui conclut que la thérapie génique pourrait être une solution pour les dépressions graves ne répondant à aucun traitement chimique ».
« Ils ont injecté un gène activant une protéine dite «p11» dans une partie du cerveau appelée le «noyau accumbens». La restauration de ce gène a permis d'éliminer les symptômes dépressifs chez des souris de laboratoire ».

« Des analyses post-mortem ont montré que les patients souffrant de dépression grave avaient des taux de protéine p11 très bas. C'est pourquoi le Dr Michael Kaplitt de l'université Cornell a choisi d'insérer le gène produisant la protéine p11 dans le noyau accumbens en utilisant un virus comme vecteur. Il avait lui-même testé avec succès cette technique pour un traitement génétique de malades souffrant de Parkinson dans un essai clinique ».

Bruno Falissard, psychiatre et professeur à Paris-Sud, constate qu’« en matière de dépression, il ne faut s'interdire aucune recherche. Il n'est pas complètement fou de vouloir essayer la thérapie génique ».

Pour Stéphane Jamain, chercheur à l'Inserm dans l'équipe de psychiatrie génétique (hôpital Henri-Mondor à Créteil), ces travaux « apportent de beaux résultats sur la physiopathologie de la maladie », mais note que « nous ne savons pas aujourd'hui avec certitude si la protéine p11 est réellement la protéine de la dépression ».

Néanmoins, « traiter la dépression, fût-elle sévère, par la thérapie génique n'est pas sans poser des questions d'ordre philosophique ». Le Dr Falissard remarque que « cela équivaut à dire que l'on ne peut rien faire contre cette maladie et que la seule réponse est d'ordre génétique. Or c'est faux ».

Article écrit le 2010-10-25 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 22/10/10Accéder à la source


Publicité

En savoir plus