Publicité
Accueil > Actualité médicale > Psychiatrie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2010-10-25
Actualité médicale

Tags: Une protéine intervenant dans l'humeur offre une piste de thérapie génique pour la dépression - 
Une protéine intervenant dans l'humeur offre une piste de thérapie génique pour la dépression - Actualité médicale
Une protéine intervenant dans l'humeur offre une piste de thérapie génique pour la dépression

Une nouvelle étude révèle des changements moléculaires dans le cerveau qui pourraient expliquer pourquoi certaines personnes rebondissent face à l'adversité dans la vie alors que d'autres tombent dans le désespoir.

Publicité

La protéine p11 influence fortement la dépression chez l'homme comme chez la souris et une thérapie génique relevant son niveau peut corriger la dépression chez la souris selon cette étude. Cibler la p11 par thérapie génique pourrait être un traitement décisif pour les personnes souffrant de dépression majeure, caractérisée par des symptômes multiples de dépression persistant pendant de longues périodes, avec des pensées tristes, de nullité, suicidaires et des changements comportementaux tels qu'une alimentation et un sommeil perturbés. Des études antérieures avaient déjà pointé le gène p11 comme un élément responsable de la dépression et dévoilé que la protéine qu'il code aide à réguler le signal transmis par la sérotonine, un neuromédiateur impliqué dans l'humeur, le sommeil et la mémoire. En fait, la plupart des médicaments indiqués pour les millions de personnes qui souffrent d'une pathologie dépressive augmentent le taux de sérotonine. Maintenant, Michael Kaplitt et ses collègues montrent qu'en utilisant la thérapie génique pour accroître le taux de p11 dans une région précise du cerveau appelée le noyau accumbens ils peuvent atténuer le comportement dépressif des souris. Les scientifiques se rapprochent aussi de traitements par thérapie génique pour d'autres maladies comme celle de Parkinson ou d'Alzheimer mais cela n'avait encore jamais été tenté pour la dépression. Dans leur expérience, les chercheurs ont inactivé le gène p11 dans le noyau accumbens de souris adultes et observé que les animaux présentaient alors un comportement déprimé. Ce comportement a pu être évalué en mettant les souris dans une situation stressante comme de les suspendre par la queue ou les forcer à nager pour tester leur motivation, des mesures standard de la dépression chez les rongeurs.

Puis l'équipe a eu recours à la thérapie génique pour introduire le gène p11 dans le noyau accumbens et restaurer l'expression de la protéine ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2010-10-25 par Science Translational Medicine
Source: Science Translational Medicine Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Article : « Reversal of Depressed Behaviors in Mice by p11 Gene Therapy in the Nucleus Accumbens » par B. Alexander, M. Arango-Llievano, M. Vernov, M. Stavarche, M.G. Kaplitt du Weill Cornell Medical College à New York, NY; J. Warner-Schmidt, M. Flajolet et P. Greengard de la Rockefeller University à New York, NY; T. Eriksson; P. Svenningsson du Karolinska Institute à Stockholm, Suède; C. Tamminga et S. Ghose de l'University of Texas Southwestern Medical Center à Dallas, TX; S. Musatov de Neurologix, Inc. à Fort Lee, NJ.