Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-11-05
Fil actus Santé

Tags: ovocytes -  congelés -  Frydman -  grossesse - 
« Première naissance en France à partir d'ovocytes congelés »  - Fil actus Santé
« Première naissance en France à partir d'ovocytes congelés »

Le Pr René Frydman, « le célèbre gynécologue-obstétricien, père du premier bébé-éprouvette français en 1982, vient d'annoncer la naissance dans son service de l'hôpital Antoine-Béclère, à Clamart, de jumeaux conçus à partir d'ovocytes congelés. La maman et les deux enfants, Jérémie et Keren (3,2 kg et 2,8 kg), nés mardi, se portent bien ».

Publicité

Le Figaro indique que « l'exploit n'est pas tant du côté technique que dans l'audace de ce pionnier d'avoir flirté avec l'interdit ».

Selon le Pr Frydman, « la loi autorise, dans des conditions de risque de perte de fertilité pas bien définies, à préserver des ovocytes par congélation, mais pas avec la méthode la plus performante (la vitrification, ou congélation ultrarapide) sous prétexte que toute innovation est assimilée à de la recherche sur l'embryon ».

Le spécialiste « a eu recours à «une technique de congélation lente» », puis note que « dans le monde, plus d'un millier d'enfants sont nés à la suite d'une cryopréservation d'ovules. […] Ces techniques sont destinées avant tout aux femmes atteintes de cancer et qui doivent subir un traitement pouvant altérer leur fertilité ».

Dans le Nouvel Observateur, le Pr Frydman se penche sur la « frilosité des autorités, l’application démesurée du principe de précaution. […] Nous avons déposé de multiples demandes depuis 3 ans, en vain. Le pire, c’est que les autorités sanitaires ne nous opposent pas d’arguments. L’agence de biomédecine vient même d’autoriser la vitrification sur les embryons, ce qui revient implicitement à dire qu’il n’y a pas de risques ».

« Le blocage vient, semble-t-il, d'une interprétation du Conseil d'État selon laquelle, si on faisait de la vitrification sur l'ovocyte, on produirait un embryon pour la recherche ce qui est interdit. On m’a dit qu’il fallait attendre la prochaine modification de la loi bioéthique, qu’on allait me transmettre l’avant-projet, j’attends toujours… ».

« Aujourd'hui, on stimule énormément les femmes, avec des effets parfois délétères pour elles. À l'avenir, on pourrait stimuler plus faiblement, congeler les ovocytes et les transférer plus tard, lorsqu'on aura préparé l'utérus à une bonne nidation ».

Article écrit le 2010-11-05 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro, Le Nouvel Observateur du 4/11/10Accéder à la source


Publicité

En savoir plus