Publicité
Accueil > Actualité médicale > Hématologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-11-08
Actualité médicale

Tags: stéroïdes -  aérosol -  augmentation -  risque -  diabète -  bronchopneumopathie chronique obstructive - 
Selon des chercheurs de l'Institut Lady Davis, les stéroïdes en aérosol augmentent le risque de diabète - Actualité médicale
Selon des chercheurs de l'Institut Lady Davis, les stéroïdes en aérosol augmentent le risque de diabète

Avantageux pour les asthmatiques, ils donnent à réfléchir dans les cas de bronchopneumopathie chronique obstructive.

Publicité

Les personnes qui prennent des corticostéroïdes en aérosol courent le risque de développer un diabète adulte, surtout si les doses son élevées, affirment des chercheurs de l'Institut Lady Davis de recherches médicales de Montréal. Le risque est particulièrement inquiétant chez les personnes qui souffrent de bronchopneumopathie chronique obstructive et beaucoup moindre chez les asthmatiques.

« De tels médicaments luttent si efficacement contre l'asthme que leurs bienfaits surclassent le risque chez les asthmatiques », déclare Dr Samy Suissa, directeur du Centre d'épidémiologie clinique de l'Institut et auteur principal de l'étude publiée dans le American Journal of Medicine. « Toutefois, leur efficacité est discutable en cas de bronchopneumopathie chronique obstructive qui commande également des doses supérieures. Il s'agit de rapports risque-bienfaits très différents. »

Les corticostéroïdes en inhalation sont administrés sous forme d'aérosol ou de micropoudre et renferment, entre autres, des substances comme de la fluticasone (Flonase®, Advair®), des glucocorticoïdes (Pulmicort®, Rhinocort®) et de la béclométasone (QVAR®, Beclovent®). On sait depuis longtemps que les corticostéroïdes oraux comme la predinisone augmentent le risque de diabète, mais c'est la première fois que l'effet est observé en inhalation.

Dr Suissa et ses collègues ont utilisé les immenses bases de données de la Régie de l'assurance maladie du Québec pour étudier une cohorte de près de 400 000 patients traités pour une bronchopneumopathie chronique obstructive ou pour de l'asthme. Il appert que les corticostéroïdes en aérosol accroissent le taux d'apparition du diabète de 14 à 19 personnes par 1 000 (34 %) pour chaque année d'utilisation. Bref, 5 personnes de plus pour chaque millier d'utilisateurs compris dans l'étude – qui n'auraient autrement pas été touchées – ont développé un diabète attribuable à l'utilisation d'un tel médicament.

« Ces chiffres ne sont pas négligeables », précise Dr Suissa, également professeure en épidémiologie et biostatistiques à l'Université McGill de ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2010-11-08 par American Journal of Medicine - Jewish General Hospital
Source: American Journal of Medicine - Jewish General Hospital Accéder à la source


Publicité

En savoir plus