Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2010-11-15
Fil actus Santé

Tags: Cancer -  ovaire -  tumeur - 
« Enfin des avancées dans le cancer de l'ovaire »  - Fil actus Santé
« Enfin des avancées dans le cancer de l'ovaire »

La « stratégie dite anti-angiogénique (affamer les tumeurs pour mieux les combattre), qui a déjà fait ses preuves dans un certain nombre de cancers, vient d'obtenir des résultats encourageants dans les tumeurs de l'ovaire ».

Publicité

Selon une étude présentée au congrès de l'European Society for Medical Oncology, à Milan (Italie), « associé à une chimiothérapie standard, un traitement par l'Avastin, un anticorps qui se lie spécifiquement au VEGF (facteur de croissance de l'endothélium vasculaire), a permis de retarder de quelques mois les rechutes ».
« Les résultats de cet essai européen, qui a inclus environ 1500 patientes, confortent ceux d'une étude américaine rendus publics il y a quelques mois ».

« A première vue, les résultats obtenus en Europe et aux États-Unis avec l'Avastin […] peuvent sembler modestes : la diminution du risque de progression du cancer ou de décès est de l'ordre de 20 à 30%, ce qui correspond à un gain de quelques mois sans récidive ».

« Mais, pour les cancérologues qui prennent en charge ces femmes, c'est indiscutablement une étape importante ». Le Pr Éric Pujade-Lauraine, oncologue à l'Hôtel-Dieu (Paris) et président du Groupe d'investigateurs nationaux pour les études des cancers de l'ovaire, indique que « c'est la première fois depuis 15 ans qu'un médicament retarde les rechutes dans les cancers de l'ovaire ».
« Les résultats de deux autres essais de phase 3 sont attendus dans les mois à venir. L'un évalue l'efficacité du Tarceva, un médicament ciblé qui inhibe un récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR). L'autre teste une «vaccination» avec un anticorps monoclonal dirigé contre l'antigène CA125, marqueur des cancers de l'ovaire ».

Le Pr Pujade-Lauraine constate que « ce sont ces avancées à petits pas qui nous permettent d'espérer pouvoir progressivement guérir davantage ».

Article écrit le 2010-11-15 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 12/11/10Accéder à la source


Publicité

En savoir plus