Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-01-04
Actualité médicale

Tags: bactérie -  fièvre Q -  cellules placentaires - 
La bactérie responsable de la fièvre Q a pour cible des cellules placentaires - Actualité médicale
La bactérie responsable de la fièvre Q a pour cible des cellules placentaires

Des scientifiques de l’Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes (CNRS/Université Aix-Marseille 2) viennent de montrer, pour la première fois, que l’agent de la fièvre Q, la bactérie Coxiella burnetii, est capable d’infecter les trophoblastes, qui sont des cellules majeures du placenta. Ces travaux ont été publiés le 14 décembre 2010 dans la revue PLoS One.

Publicité

La fièvre Q est une maladie infectieuse qui peut évoluer jusqu’à la mort des patients, les antibiotiques n’évitant pas toujours les rechutes. Contractée pendant la grossesse, la fièvre Q peut également être responsable d’avortements, ce qui suggère que Coxiella burnetii possède un tropisme placentaire.

La fièvre Q est due à un bacille, Coxiella burnetii, connu pour infecter les macrophages, des cellules de la réponse immune impliquées dans l’élimination des agents pathogènes. Les chercheurs de l’équipe « Physiopathologie des maladies infectieuses », dirigée par Eric Ghigo et Jean-Louis Mege au sein de l’Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes (URMITE), en collaboration avec Yannick Le Priol de l’Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des armées (IMTSSA), Suzanna Salcedo du Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (CIML, CNRS/Inserm/Université Aix-Marseille 2) et Emmanuel Lemichez au Centre Méditérannéen de Médecine Moléculaire (C3M, Inserm), ont tenté d’identifier les cellules placentaires susceptibles d’être infectées et de comprendre les mécanismes conduisant à cette infection.

Les scientifiques ont montré que Coxiella burnetii infecte les cellules d’une lignée trophoblastique et s’y multiplie. L’analyse du programme transcriptomique induit par les bactéries a révélé qu’elles induisent l’expression de nombreux gènes impliqués dans la réponse inflammatoire et le développement de la grossesse. Les résultats de cette étude suggèrent que les trophoblastes placentaires pourraient constituer une niche pour Coxiella burnetii mais que leur seule infection n’est probablement pas suffisante pour compromettre la grossesse. Il est ainsi probable qu’une coopération entre les trophoblastes et les cellules de la réponse immune placentaire soit nécessaire au déclenchement des avortements.

Article écrit le 2011-01-04 par CNRS
Source: CNRS Accéder à la source

Mots clés: bactérie fièvre Q cellules placentaires


Publicité

En savoir plus

Savoirplus
En savoir plus

*

Coxiella burnetii, the Agent of Q Fever, Replicates within Trophoblasts and Induces a Unique Transcriptional Response. A Ben Amara, E Ghigo, Y Le Priol, C Lépolard, S Salcedo, E Lemichez, F Bretelle, C Capo, J-L Mege. PLoS One, December 14, 2010, Volume 5, Issue 12, doi:10.1371/journal.pone.0015315