Publicité
Accueil > Revue de presse > Merck Serono
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2011-01-18
Revue de presse

Tags: Merck Serono, Domain Therapeutics, Parkinson - 
Domain Therapeutics et Merck Serono annoncent un accord pour développer des médicaments dans la maladie de Parkinson - Revue de presse
Domain Therapeutics et Merck Serono annoncent un accord pour développer des médicaments dans la maladie de Parkinson

Domain Therapeutics et Merck Serono annoncent un accord pour développer des médicaments dans la maladie de Parkinson

Publicité

Strasbourg, France, le 17 janvier 2011 - Domain Therapeutics, annonce aujourd’hui la signature d’un accord exclusif de licence avec Merck Serono, division de Merck KGaA (Darmstadt, Allemagne), pour le développement de modulateurs allostériques du récepteur mGluR4, destinés au traitement de la maladie de Parkinson et d’autres maladies neurodégénératives.

Dans le cadre de cette collaboration, Domain Therapeutics fournira des composés optimisés issus de ses séries chimiques brevetées. Selon les termes de l’accord, la société recevra un paiement initial de 2 millions d'euros destiné notamment à couvrir les frais de recherche, et pourra recevoir jusqu’à 132 millions d'euros au titre de franchissement d’étapes dans le développement pour les deux premiers produits, ainsi que des royalties dont le taux n’est pas rendu public.

« Cet accord valide le modèle d’entreprise de Domain Therapeutics qui consiste à s’intéresser aux molécules ciblant les RCPGs complexes et à développer leur potentiel, en établissant un partenariat significatif, à un stade précoce de leur développement », déclare Pascal Neuville, PDG de Domain Therapeutics. « Merck Serono est réputé pour être très exigeant avec les produits dont il acquiert une licence. Cet accord est une preuve de la qualité de notre travail et nous pensons qu’il nous permettra à l’avenir de contracter d’autres collaborations de ce type. »

« Nous sommes ravis d’avoir l'opportunité de travailler avec Domain Therapeutics qui a acquis une grande expertise dans le domaine des récepteurs couplés aux protéines G », indique Bernhard Kirschbaum, Responsable Recherche & Développement de Merck Serono au niveau mondial. « Ce partenariat avec Domain Therapeutics témoigne de notre engagement à long terme pour le développement de nouveaux traitements des maladies neurodégénératives. »

mGluR4 est un récepteur métabotropique au glutamate du sous-type 4, membre de la famille des récepteurs couplés aux protéines G (RCPG), considéré comme une cible thérapeutique potentielle ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2011-01-18 par auteur
Source: Andrew Lloyd & Associates


Publicité

En savoir plus

A propos de Domain Therapeutics
Domain Therapeutics est une société biopharmaceutique basée à Strasbourg (France), dédiée à la découverte et au développement précoce de petites molécules ciblant les Récepteurs Couplés aux Protéines G (RCPGs), une des plus importantes classes de cibles thérapeutiques. Domain Therapeutics identifie des modulateurs allostériques pour des RCPGs, comme les récepteurs lipidiques et peptidiques, qui sont difficiles à adresser. Le portefeuille de la société est composé de nouvelles entités chimiques, de la cible validée au candidat préclinique, pour des indications majeures comme la schizophrénie, la maladie de Parkinson et le diabète.
Les modulateurs allostériques positifs du récepteur 4 métabotropique du glutamate ont été découverts dans le cadre du projet ARAMIS, mené en association avec Prestwick Chemical Inc. et deux laboratoires de recherche de l'Université de Strasbourg, et financé par le gouvernement français (DGCIS : Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services), la région Alsace et la communauté urbaine de Strasbourg. Le projet ARAMIS était l'un des premiers projets collaboratifs du pôle de compétitivité Alsace BioValley.
Plus d'informations sur le site http://www.domaintherapeutics.com

A propos de Merck Serono
Merck Serono est la division biopharmaceutique de Merck KGaA (Darmstadt, Allemagne), une compagnie pharmaceutique et chimique opérant à l’échelle mondiale. Merck Serono, dont le siège est à Genève (Suisse), découvre, développe, produit et commercialise des médicaments d’origine chimique et biologique destinés à une prescription par des médecins spécialistes. Aux États-Unis et au Canada, EMD Serono opère en tant que filiale juridiquement indépendante de Merck Serono.
Merck Serono met à la disposition des patients des médicaments phares dans les domaines de l'oncologie (Erbitux(R), cetuximab), de la sclérose en plaques (Rebif(R), interféron bêta-1a), de l’infertilité (Gonal-f(R), follitropine alfa), des troubles endocriniens et métaboliques (Saizen(R) et Serostim(R), somatropine), (Kuvan(R), dichlorhydrate de saproptérine), ainsi que les maladies cardiométaboliques (Glucophage(R), metformine), (Concor(R), bisoprolol), (Euthyrox(R), lévothyroxine). Ces médicaments ne sont pas tous disponibles sur tous les marchés.
Avec un budget annuel supérieur à un milliard d'euros consacré à la Recherche & Développement, Merck Serono a pour objectif de poursuivre la croissance de ses activités dans des domaines thérapeutiques spécialisés, dont les maladies neurodégénératives, l'oncologie, la fertilité et l’endocrinologie, ainsi que dans de nouveaux domaines thérapeutiques tels que les maladies auto-immunes et inflammatoires.

A propos de Merck
Merck est un groupe pharmaceutique et chimique mondial, dont les ventes se sont élevées à 7,7 milliards d’euros en 2009. Fort d’une histoire qui a commencé en 1668, Merck construit son avenir grâce à environ 40 000 employés (y compris Merck Millipore) répartis dans 64 pays. L’une des clés de sa réussite tient au sens de l’innovation de ses employés. Les activités de Merck sont chapeautées par la société Merck KGaA, dont le capital est détenu à hauteur d’environ 70 pour cent par la famille Merck et à hauteur d’environ 30 pour cent par des actionnaires extérieurs. L’ancienne filiale américaine Merck & Co. est totalement autonome depuis 1917, et n’a depuis plus aucun lien avec le groupe Merck.
Plus d’informations sur http://www.merckserono.com et http://www.merck.de