Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-02-03
Fil actus Santé

Tags: auxiliaires de santé -  médecine - 
« De nouveaux métiers de santé pour épauler les médecins »  - Fil actus Santé
« De nouveaux métiers de santé pour épauler les médecins »

Le Figaro constate que « des «super infirmiers» vont «  venir en renfort de médecins débordés. C'est un peu l'idée que le rapport sur les «nouveaux métiers en santé», remis hier au gouvernement, espère concrétiser ».

Publicité

« Tout pousse à inventer de nouvelles professions de santé. Les besoins croissent, avec le vieillissement de la population et la multiplication des pathologies chroniques. Les médecins, déjà rares dans certaines banlieues ou campagnes, n'en sont qu'au début de la baisse de leurs effectifs ».

« Or, il existe en France un creux entre infirmiers, kinés, manipulateurs radio et autres assistants dentaires (le plus souvent bac + 3) et médecins, qui effectuent au bas mot 9 ans d'études ».


Le quotidien relate que « le rapport du député Laurent Hénart, du Pr Yvon Berland, président de l'université d'Aix-Marseille, et de Danielle Cadet, directrice des soins à l'AP-HP, part du principe que la création de métiers intermédiaires baptisés «praticiens», de niveau master, envisagée depuis des années, fait désormais consensus ».

« Les auteurs préconisent de s'emparer des possibilités ouvertes par la loi Bachelot, qui permet d'élaborer des protocoles nationaux prévoyant dans quels cas une partie de l'activité des médecins peut être déléguée à d'autres. Ils suggèrent de s'y atteler immédiatement dans des domaines prioritaires (premier recours, pathologies chroniques, vieillissement, dépendance, cancer) ».

« Prescription d'examens ou renouvellement d'ordonnance par une «infirmière praticienne», détartrage par un «hygiéniste dentaire» au lieu d'un dentiste, anesthésie locale et petite chirurgie par un pédicure… : les idées, inspirées de l'étranger, ne manquent pas ».

« Laurent Hénart estime possible de voir les premiers «praticiens» en activité dans les 2 ans. Et ce, malgré l'attitude parfois un peu schizophrène des médecins qui demandent à se concentrer sur leurs activités essentielles mais redoutent une concurrence «au rabais» ».

Le député explique : « Ce risque est écarté puisque les médecins participeront à la rédaction des protocoles fixant le cadre d'intervention des praticiens et à leur évaluation. J'y vois plutôt le moyen de sortir du débat dans lequel ils ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2011-02-03 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro, Le Monde du 3/2/11Accéder à la source


Publicité

En savoir plus