Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-02-03
Pratique médicale

Tags: Bonne pratique -  recommandations - 
Recommandations de bonne pratique : des méthodes partagées - Pratique médicale
Recommandations de bonne pratique : des méthodes partagées

Les méthodes d’élaboration des recommandations de bonne pratique ont été revues par la HAS, en concertation avec les professionnels de santé, les patients et les usagers. En apportant plus de clarté et de transparence dans l’élaboration des recommandations, cette mise à jour vise à favoriser l’homogénéisation des pratiques entre la HAS et les autres organismes promoteurs de ce type de documents.

Publicité

Les recommandations de bonne pratique visent à « aider le praticien et le patient à rechercher les soins les plus appropriés dans des circonstances cliniques données ». Il en existe deux types, en fonction de la méthode qui a conduit à leur élaboration : les recommandations pour la pratique clinique (RPC) et les recommandations par consensus formalisé (RCF).
Les premières traitent plutôt de sujets vastes qui nécessitent la participation d’experts de nombreuses disciplines (ex. : les récentes recommandations sur la prise en charge de l’anorexie mentale).
Les recommandations par consensus formalisé, elles, s’appliquent à des thèmes qui peuvent se décliner en situations cliniques concrètes bien identifiables et/ou lorsqu’il existe des pratiques très différentes ou des controverses (ex. : les recommandations sur la douleur chronique).

Une actualisation partagée
Depuis 2008, des recommandations de bonne pratique, élaborées par des organismes professionnels (Conseils nationaux professionnels de spécialités, Collège de la médecine générale, Collèges de bonnes pratiques, sociétés scientifiques, etc.) peuvent également être labellisées par la HAS. À condition que ces organismes aient une couverture nationale, soient représentatifs des professionnels de santé et que les documents aient été produits suivant l’une des deux méthodes décrites plus haut (cf. illustration ci-dessous). En effet, la validité et la crédibilité des recommandations reposent sur la qualité de la méthode utilisée, quelle que soit la nature de l’organisme promoteur. Or, « les guides pour l’élaboration des recommandations de bonne pratique dataient de plus de dix ans pour le plus ancien, signale le Dr Michel Laurence, chef du service des bonnes pratiques professionnelles à la HAS. Il était indispensable de les actualiser et d’y intégrer de nouveaux éléments de méthode ». La HAS s’était engagée à mener cette actualisation dans son projet 2009-2011. « Ce travail a été conduit avec des représentants des professionnels de santé, d’associations de patients et ...

Page suivante (2 / 5)

Article écrit le 2011-02-03 par Haute Autorité de la Santé
Source: Haute Autorité de Sante - janvier/ fevrier 2011Accéder à la source


Publicité

En savoir plus