Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-02-08
Fil actus Santé

Tags: fécondation in vitro -  bébé médicament -  bioéthique -  René Frydman -  Munnich Arnold -  maladie rare - 
« Première naissance en France d’un «bébé-médicament» »  - Fil actus Santé
« Première naissance en France d’un «bébé-médicament» »

Les Prs René Frydman et Arnold Munnich ont annoncé qu’« un premier «bébé-médicament», qui permettra de soigner l’un de ses aînés pour lequel il est un donneur compatible, a vu le jour en France à l’hôpital Antoine-Béclère de Clamart ».

Publicité

Le Figaro explique qu’« indemne de la grave maladie dont souffrent ses aînés, le petit garçon, né le 26 janvier, permettra de soigner l’un d’eux pour lequel il est un donneur compatible ».

« Ce «bébé-médicament», que les spécialistes appellent «bébé du double espoir», est né par fécondation in vitro après un double diagnostic génétique pré-implantatoire permettant le choix des embryons ».
« La procédure de double diagnostic a permis de s’assurer d’une part que l’enfant était indemne de la grave maladie génétique (bêta-thalassémie) dont souffrent les premiers enfants de la famille, mais aussi qu’il pouvait être donneur compatible avec l’un de ses aînés malades ».


Le quotidien souligne que « cette compatibilité des tissus (HLA) permet d’envisager ultérieurement une greffe de sang du cordon ombilical qui a été prélevé après sa naissance, afin de soigner un de ses aînés ».

Le Parisien s'intéresse à ce « premier «bébé-médicament» né en France ».
Le journal précise que « cette prouesse a été réalisée dans le service du Pr René Frydman. […] Cela fait des années que ce gynécologue pionnier travaille à réaliser cet exploit, que les Britanniques, les Américains, les Hollandais et les Belges ont réussi bien avant nous ».

« Mais la loi française n’a donné le feu vert aux médecins qu’en 2006 et ces grossesses sont encadrées par l’Agence de biomédecine »; « des généticiens de l’hôpital Necker, emmenés par le Pr Arnold Munnich, ont sélectionné les embryons non porteurs de la maladie génétique ».

Le quotidien précise que « cette technique si particulière ne peut bien évidement s’appliquer qu’à un nombre très restreint de maladies génétiques ».

Article écrit le 2011-02-08 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro, Le Parisien du 7-8/2/11Accéder à la source


Publicité

En savoir plus