Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-02-09
Actualité médicale

Tags: cancer -  estomac -  cancers gastriques -  ulcères gastroduodénaux - 
Cancer de l'estomac : une bactérie en cause - Actualité médicale
Cancer de l'estomac : une bactérie en cause

On sait aujourd'hui que les cancers gastriques et les ulcères gastroduodénaux, longtemps attribués au stress, sont en réalité fortement associés à l'infection de l'estomac par une bactérie pathogène appelée Helicobacter pylori. Deux équipes de l'Institut Pasteur sont spécialisées dans l'étude de cette bactérie et de son rôle dans le développement de pathologies gastriques.

Publicité

De la bactérie au cancer

Les recherches de l’unité de Pathogenèse de Helicobacter, dirigée par Hilde de Reuse, visent à comprendre pourquoi la bactérie H. pylori peut provoquer chez l’homme des ulcères et des cancers de l’estomac. Les scientifiques étudient à la fois les facteurs de virulence de la bactérie et la réponse de l’hôte à l’infection.

L’équipe se penche sur les facteurs de persistance qui permettent à H. pylori de résister pendant des années aux conditions très acides, et donc particulièrement hostiles, de l’estomac et de s’y multiplier. Les scientifiques ont déjà identifié des mécanismes originaux qui pourraient constituer des pistes intéressantes pour lutter contre l’infection. Les recherches du groupe ont de plus pour but de trouver de nouvelles cibles pour les médicaments, car la fréquence des souches résistantes aux antibiotiques normalement efficaces est en forte augmentation.

En décryptant comment la bactérie peut déréguler les fonctions cellulaires de l’hôte, l’unité tente également de mieux comprendre les processus qui aboutissent aux lésions cancéreuses. Les scientifiques s’intéressent en parallèle à identifier des facteurs de risques, comme des facteurs de l’hôte, ou liés à l’environnement, qui pourraient favoriser l’évolution vers un cancer.

S'attaquer aux remparts de la bactérie

Le groupe Biologie et génétique de la paroi bactérienne (Institut Pasteur-Avenir Inserm), dirigé par Ivo Gomperts Boneca, se penche, lui, sur la paroi bactérienne, l’enveloppe la plus externe de H. pylori. Cette paroi, essentielle aux bactéries, constitue une excellente cible thérapeutique. Les scientifiques étudient la construction de la paroi pour développer de nouveaux antibiotiques qui permettraient de répondre aux problèmes de résistance. Ce groupe étudie également les stratégies de camouflage de la paroi mises en place par H. pylori, pour échapper à leur détection chez l’hôte et permettre leur persistance

Article écrit le 2011-02-09 par Institut Pasteur
Source: Institut Pasteur Accéder à la source


Publicité

En savoir plus