Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-02-10
Fil actus Santé

Tags: Huile de palme -  graisse -  athérogène -  nutrition - 
« L’huile de palme, une mauvaise graisse omniprésente »  - Fil actus Santé
« L’huile de palme, une mauvaise graisse omniprésente »

Le Figaro constate que « l’huile de palme entre désormais dans la composition de nombreux aliments industriels, biscuits et viennoiseries principalement ».

Publicité

« Cette huile a l’intérêt de prolonger la durée de conservation des aliments et d’améliorer leur texture. […] Elle est très peu chère et les industriels l’utilisent à la place des huiles hydrogénées, chargées en acides gras trans ».

« Naturelle et végétale, l’huile de palme est-elle pour autant une bonne alternative aux huiles hydrogénées ? ».

Jean-Michel Chardigny, chercheur au département de nutrition humaine à l’Inra, affirme: « Je sais que je ne vais pas me faire que des amis, mais je réponds non ».

Le quotidien explique que « l’huile de palme n’apporte, selon [le chercheur], aucun bénéfice nutritionnel. En revanche, elle contient des graisses saturées et notamment de grosses quantités d’acide palmitique (près de 60%) ».

« Cette graisse est dite athérogène, c’est-à-dire qu’elle favorise les dépôts graisseux à l’intérieur des vaisseaux sanguins et accélère la dégénérescence de leur paroi interne. L’acide palmitique, avec l’acide laurique et myristique, fait partie des trois mauvaises graisses saturées reconnues comme dangereuses pour la santé humaine ».

Irène Margaritis, responsable de l’unité nutrition à l’Anses, souligne qu’« avec l’huile de palme, on sait qu’on s’expose à un risque cardiovasculaire. […] Mais on n’a pas aujourd’hui de détails sur la composition des produits alimentaires qui contiennent de l’huile de palme. On ne connaît pas les teneurs. Or, tant qu’on ne les connaît pas, il est impossible de dire s’il y en a trop ou pas ».

Le Figaro explique que « l’Anses devrait bientôt rendre son verdict » sur « l’exposition des populations, les enfants notamment ».

Article écrit le 2011-02-10 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 10/2/11Accéder à la source


Publicité

En savoir plus