Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-02-14
Fil actus Santé

Tags: Spina-bifida -  chirurgie fœtale -  Scott Adzick - 
Spina-bifida : la chirurgie fœtale réduit les handicaps - Fil actus Santé
Spina-bifida : la chirurgie fœtale réduit les handicaps

Selon une étude américaine publiée sur le site Internet du New England Journal of Medicine, « une intervention in utero améliore sensiblement les chances des enfants atteints de spina-bifida de mener une vie plus normale ».

Publicité

Toutefois Le Dr Scott Adzick (université de Pennsylvanie) et son équipe expliquent que cette chirurgie n'est pas anodine pour la mère et l'enfant. Elle augmente en particulier le risque de prématurité.

« L'étude a débuté en 2003, et son objectif était d'inclure 200 cas de myéloméningocèle, forme la plus courante de spina-bifida. Cette malformation de la colonne vertébrale n'est pas mortelle mais entraîne de lourds handicaps: paralysie des membres inférieurs, incontinence, hydrocéphalie (pression excessive dans le liquide céphalo-rachidien).

Au final, l'analyse a porté sur 158 cas, Au bout d'un an, seulement 40% des enfants opérés in utero avaient eu besoin d'un shunt (intervention pour dériver le liquide céphalorachidien), alors que la proportion était de 82% dans l'autre groupe.
Le Figaro constate le revers de la médaille: « la chirurgie fœtale a été associée à un plus grand risque de prématurité (naissance en moyenne à 34 semaines), avec d'éventuelles conséquences respiratoires. Des complications maternelles (notamment liées à la cicatrice utérine) ont aussi été recensées ».

Aujourd'hui, en France, quelques dizaines d'enfants sont opérés chaque année de myéloméningocèle à la naissance. La plupart des femmes enceintes confrontées à cette malformation choisissent d'interrompre la grossesse. «Il ne faut pas oublier que le meilleur traitement est préventif: la supplémentation en acide folique prévient plus de 70% des spina-bifida», insiste le Pr Zerah.

Article écrit le 2011-02-14 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 11/2/11Accéder à la source


Publicité

En savoir plus