Publicité
Accueil > Actualité médicale > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-04-20
Actualité médicale

Tags: herpès -  maladies infectieuses -  HSV -  virus - 
Herpès : l'absence de symptôme n'est pas forcément synonyme de non-contagion - Actualité médicale
Herpès : l'absence de symptôme n'est pas forcément synonyme de non-contagion

Une étude clinique américaine, publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), confirme le fait que les personnes porteuses du virus responsable de l'herpès génital, même asymptomatiques, présenteraient un risque élevé de transmission.

Publicité

L'herpès est une infection virale bénigne, la plupart du temps, mais hautement contagieuse. Elle est responsable d'éruptions cutanées récidivantes tant un niveau de la peau que des muqueuses. L'Herpes simplex virus (HSV) en cause dans cette maladie est un virus à ADN de la même famille que celui de la varicelle. Il existe sous deux formes : HSV-1 responsable surtout des herpès labiaux, et HSV-2 responsable principalement de l'herpès génital. En France, on estime que 10 millions de personnes sont infectées par la première souche et 2 millions par la seconde.

Anna Wald et Fred Hutchinson, tous deux chercheurs à la Faculté de médecine de Washington, ont suivi 498 personnes contaminées par le virus HSV-2 de mars 1992 à avril 2008. Afin d'étudier la période pendant laquelle ces dernières étaient contagieuses, ils ont cherché à quelle fréquence le virus était présent dans les secrétions génitales. Chez les patients asymptomatiques, le virus a été détecté durant 10 % de la période d'étude contre 20 % chez ceux ayant des symptômes. Ce qui signifie , selon les deux médecins, que le virus était présent 1 jour sur 5 chez ces derniers, et 1 jour sur 10 chez les personnes asymptomatiques. « Ces résultats, souligne Jérôme Le Goff, chercheur au laboratoire de microbiologie de l'Hôpital Saint-Louis (Paris), confirme ce que l'on pensait et montre que les personnes ayant eu des lésions, mais étant asymptomatique à un moment T sont plus contagieuses que des personnes n'ayant pas eu de lésions. Dans tous les cas, il est important de renforcer l'information sur les pathologies à herpès afin de réduire la transmission. En France, environ 20 %de femmes et 10 % d'hommes sont touchés par cette maladie et la plupart l'ignore ».

En parallèle, des chercheurs de l'Université de Greenwich (Royaume-Uni) et de l'Université ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2011-04-20 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: JAMA et Phytotherapy research Accéder à la source

Mots clés: herpès maladies infectieuses HSV virus


Publicité

En savoir plus