Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-04-22
Actualité médicale

Tags: cancer -  dépistage - 
Détecter un cancer par l'haleine - Actualité médicale
Détecter un cancer par l'haleine

Laissez-moi « sentir» votre haleine je vous dirais si vous avez un cancer ? Grâce à un nez « artificiel », cela pourrait bien être une nouvelle approche de dépistage de ce type de maladie. C'est en tout cas ce que révèle une étude menée par des chercheurs israéliens et publiée dans le British Journal of Cancer. En effet, Certains signaux chimiques spécifiques présents dans notre souffle pourraient permettre de diagnostiquer plus précocement certaines tumeurs.

Publicité

Plus un cancer est traité tôt, plus le patient a des chances d'être en rémission. Consciente de cet état de fait, la communauté scientifique s'engage depuis plusieurs années à découvrir de nouvelles méthodes permettant de diagnostiquer ce type de maladie le plus précocement possible.

Hossam Haïck et ses collègues du Technion, Institut de technologies d'Israël, se sont donc intéressés aux signatures olfactives que pourraient laisser certains cancers, tel que celui du cou, de la tête , ou des poumons, dans notre souffle. Ils ont ainsi analysé la composition chimique de l'haleine de 80 personnes, dont 46 étaient touchées par un cancer.

Grâce à un « nez artificiel », qui cherche des marqueurs moléculaires bien précis, ils ont pu identifier chacun des volontaires atteints par la maladie. Principal intérêt de cette technologie : diagnostiquer de façon simple le cancer du cou et de la tête, qui nécessite à l'heure actuelle des examens très spécifiques.

Devant ces résultats plutôt encourageants, les chercheurs israéliens souhaitent continuer leurs travaux à plus grande échelle, avec notamment un panel plus important de personnes, et ainsi vérifier l'efficacité d'un tel test de dépistage. Cependant, il faudra encore atteindre de nombreuses années avant de voir ce type de technologie faire partie de l'arsenal de diagnostic des médecins cancérologues.

Article écrit le 2011-04-22 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: British Journal of Cancer Accéder à la source

Mots clés: cancer dépistage


Publicité

En savoir plus