Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-05-20
Fil actus Santé

Tags: cancérologie -  cancer -  dépistage - 
Cancer : quelques gouttes pour savoir ? - Fil actus Santé
Cancer : quelques gouttes pour savoir ?

On le sait : le diagnostic précoce est le meilleur allié de guérison des personnes touchées par un cancer. De nombreux laboratoires à travers le monde sont à la recherche de méthodes innovantes qui permettront de dépister au mieux les tumeurs. Une piste sérieuse pourrait bien être due à des chercheurs français qui publient leur travaux, sur le site de la revue Lab on a chip. Ces derniers auraient mis au point une technique qui permet de traquer la moindre trace d'ADN tumoral dans les fluides biologiques de patients malades

Publicité

Valérie Taly, et ses collègues affiliés au CNRS, à l'Inserm , et à l'Université Paris Descartes, sont partis du constat suivant : quand une cellule meurt, qu'elle soit saine ou cancéreuse, elle libère son contenu dans le milieu extracellulaire. Ce dernier se mêle ensuite aux fluides biologiques : sang, urine, lymphe, etc. En analysant le contenu de ces derniers, il serait donc possible, en théorie, de trouver des traces de facteur génétique spécifique au cancer.

Selon les chercheurs, le principal écueil qu'ils ont dû affronter est le fait que l'ADN tumoral est réduit à l'état de traces infimes qui passent au travers des méthodes classiques d'examen. Afin de les déceler, ils ont dû développer des techniques innovantes d'analyse biologique, utilisant notamment la fluorescence et certains marqueurs spécifiques.

Leur méthode en poche, les scientifiques français ont tenté de vérifier s'ils détectaient des traces de gènes impliqués dans différents types de cancers (cancer du côlon, leucémie, etc...). Les premiers résultats sont positifs.
Les yeux déjà rivés sur le futur, les chercheurs envisagent la mise en place de tests cliniques qui permettraient de valider une méthode qui pourrait devenir un véritable « plus » dans l'établissement des diagnostics.

Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière

Article écrit le 2011-05-20 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: InsermAccéder à la source


Publicité

En savoir plus