Publicité
Accueil > Vie de l'Hôpital : actus > MindFrame Inc
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-08-10
Vie de l'Hôpital : actus

Tags: maladies nosocomiales - 
Vers un hôpital de Rambouillet...cuivré  - Vie de l'Hôpital :  actus
Vers un hôpital de Rambouillet...cuivré

Lutter contre les maladies nosocomiales est une gageure pour les cliniques et les hôpitaux. D’après une étude, présentée, en juillet, lors de la conférence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) intitulée « Prevention and Infection Control » (ICPIC) à Genève, l’utilisation de surfaces en cuivre antimicrobien dans les unités de soins intensifs permettrait de réduire de plus de 40 % les risques de contracter une infection nosocomiale. Suite à ces données, l’hôpital de Rambouillet a décidé de sauter le pas et de « cuivrer » son service de réanimation.

Publicité

En juillet dernier, c’est la première fois qu’une étude menée dans 3 hôpitaux américains (le Memorial Sloan Kettering Cancer Center à New York, le Medical University of South Carolina et le Ralph H. Johnson VA Medical Center, tous deux à Charleston, Caroline du Sud), a permis d’établir officiellement que le cuivre avait des qualités anti-mcrobiennes et qu’il pouvait permettre de réduire la transmission d’agents pathogènes au sein d’un établissement de soin.
Avant que l’étude ne démarre, ces trois hôpitaux ont été entièrement rénovés et de nombreux objets, notamment ceux en contact régulier avec le patient (bois de lit, tables à roulettes, boutons d’appel, tiges à soluté,…), ont été remplacé par le même type de produits mais en cuivre antimicrobien. Quelques temps après, les chercheurs américains ont fait des analyses in situ. Ils ont découvert une réduction de 97 % des agents pathogènes dans les chambres nouvellement équipées. En fait, au contact du cuivre antimicrobien, la plupart des agents pathogènes meurent.
Selon une enquête récente, 6,9 % des patients présents à l’hôpital sont victimes d’une infection nosocomiale, soit 800 000 personnes chaque année. Afin de combattre ce type de pathologie, qui entrainerait la mort de 4 200 patients tous les ans, l’hôpital de Rambouillet s’est converti au cuivre antimicrobien et a décidé de rénover les équipements de son service de réanimation. Les travaux sont en cours. Affaire à suivre…

Article écrit le 2011-08-10 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: France infoAccéder à la source


Publicité

En savoir plus





MindFrame Inc: Sur le même thème...