Publicité
Accueil > Actualité médicale > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-08-31
Actualité médicale

Tags: diabète -  Cellules souches -  insuline -  pancréas - 
Diabète : quand l’utérus vient à l’aide du pancréas - Actualité médicale
Diabète : quand l’utérus vient à l’aide du pancréas

Résultats étonnants d’une recherche américaine à partir de cellules souches de l’endomètre, des scientifiques ont réussi à obtenir des cellules béta pancréatiques qui secrètent de l’insuline. Réalisés chez les souris, ces travaux publiés dans la revue Molecular Therapy, pourraient permettre à terme de soigner les femmes ayant un diabète insulinodépendant.

Publicité

Véritable épidémie qui touche plus de 3 millions de français, le diabète est au cœur d’un grand nombre de travaux de recherche. Lutter contre cette pathologie est donc un enjeu de santé publique dans la plupart des pays développés.
C’est dans ce contexte que Xavier Santamaria et ses collègues de l’Université Yale ont travaillé sur la possibilité d’obtenir par thérapie génique des cellules capables d’exprimer de l’insuline. Dans un premier temps, ils ont collecté des cellules-souches endométriales, soit en ambulatoire, soit suite à un hystérectomie, qu’ils ont mises en culture dans un environnement riche en nutriments et facteurs de croissance, induisant la transformation en cellules béta-pancréatiques. 3 semaines plus tard, ils ont analysé les cellules ainsi obtenues pour vérifier si le processus d’induction avait bien fonctionné et si ces dernières étaient capables de produire de l’insuline en présence de sucre. Ce fut une réussite.
Forts de ce premier succès, les chercheurs ont essayé de vérifier si en implantant ces nouvelles cellules au niveau rénal, ces dernières étaient fonctionnelles" in vivo". Pour cela, ils ont travaillé sur des souris diabétiques. Si les résultats sont mitigés et permettent de réduire les risques des maladies inhérentes à un diabète mal traité ( telle la cataracte) , le taux de glycémie reste élevé, malgré une production d’insuline par les cellules injectées.
Suite à ces travaux, plusieurs questions restent en suspens : le rejet de la greffe - l’attaque du système immunitaire contre les cellules pancréatiques (qui ont eu pour conséquence le développement du diabète...) - par quel moyen serait-il possible d’améliorer cette nouvelle méthode de thérapie génique pour soigner la population diabétique…

Article écrit le 2011-08-31 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Science daily Accéder à la source

Mots clés: diabète Cellules souches insuline pancréas


Publicité

En savoir plus