Publicité
Accueil > Revue de presse > Essai clinique
Mon Compte




Publicité

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Librairie


Application

Dernière Parution


Partenaires
Publicité
2011-09-19
Revue de presse

Tags: Daibète -  insuline -  Bristol-Myers Squibb - 
Dans le cadre de la prolongation d'une étude expérimentale, ONGLYZA™ (saxagliptine) plus insuline chez les patients adultes atteints de diabète de type 2 a permis de maintenir la diminution des taux de glucose sanguin (HbA1c)...  - Revue de presse
Dans le cadre de la prolongation d'une étude expérimentale, ONGLYZA™ (saxagliptine) plus insuline chez les patients adultes atteints de diabète de type 2 a permis de maintenir la diminution des taux de glucose sanguin (HbA1c)...

Bristol-Myers Squibb Company et AstraZeneca ont rendu publics aujourd'hui les résultats d'une étude clinique expérimentale en phase 3b dans laquelle l'ajout d'ONGLYZA™ (saxagliptine) 5 mg à une insulinothérapie constante (avec ou sans metfomine) a permis de maintenir la diminution du taux de glucose sanguin (taux d'hémoglobine glycosylée ou HbA1c) chez des patients adultes atteints de diabète de type 2, en comparaison avec l'ajout d'un placebo (avec ou sans metformine) aux semaines 24 à 52. Ces résultats, présentés lors de la 47e réunion annuelle de l'Association européenne pour l'étude du diabète (EASD) à Lisbonne, au Portugal, proviennent de la prolongation d'un essai de 24 semaines dont les résultats ont été présentés lors des 71e sessions scientifiques de l'American Diabetes Association (ADA) de San Diego, en Californie, en juin 2011.

Publicité

Au cours de cette analyse de 52 semaines, la taux de départ d'hémoglobine glycosylée des patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline (avec ou sans metformine) était de -0,75%, contre -0,38% chez ceux traités par placebo plus insuline (avec ou sans metformine). On a également observé une augmentation plus importante de la dose d'insuline quotidienne moyenne de base chez les patients traités par placebo, en comparaison avec ceux traités par ONGLYZA 5 mg (avec ou sans metformine). On ignore si des doses accrues d'insuline relevées chez les patients du groupe traité par placebo auraient pu exercer un impact sur l'ampleur de l'écart constaté entre les deux groupes de traitement dans les analyses d'efficacité.

La proportion de patients de chaque groupe de traitement à avoir expérimenté au moins un effet secondaire défavorable durant la période de traitement de 52 semaines était identique. Parmi les effets secondaires les plus courants figuraient l'hypoglycémie, les infections urinaires, la rhinopharyngite, les infections des voies respiratoires supérieures, les céphalées et les bronchites.

"Etant donné que de nombreux patients atteints de diabète de type 2 auront en définitive besoin d'insuline, il est important d'évaluer la capacité d'un composant à être utilisé combiné à l'insuline pour le contrôle du taux de glucose sanguin à long terme," a déclaré Anthony Barnett, MD, de l'Université de Birmingham et du Heart of England NHS Foundation Trust, et investigateur principal de cette étude. "C'est la première étude à long terme à signaler qu'ONGLYZA 5 mg, utilisé avec l'insuline, permet de conserver une amélioration du contrôle du taux de glucose sanguin aux semaines 24 à 52 chez les patients adultes atteints de diabète de type 2."

En Europe, ONGLYZA est indiqué comme dose unique quotidienne de 5 mg par voie orale chez les patients adultes atteints de diabète mellitus de type 2 ...

Page suivante (2 / 6)

Article écrit le 2011-09-19 par Business wire
Source: communiqué de presse : Bristol-Myers Squibb Company et AstraZeneca

Mots clés: Daibète insuline Bristol-Myers Squibb


Publicité

En savoir plus